Le Jura se met à l’eFacture

L’administration cantonale va lancer une phase pilote en fin d’année pour l’envoi de factures ...
Le Jura se met à l’eFacture

L’administration cantonale va lancer une phase pilote en fin d’année pour l’envoi de factures au format numérique avec l’idée de généraliser cette option à de nombreux services

Il sera possible, dès la fin d'année, de payer des factures de l'Etat au format numérique (image d'illustration). Il sera possible, dès la fin d'année, de payer des factures de l'Etat au format numérique (image d'illustration).

Payer ses impôts sans avoir recours à un bulletin de versement. Cela devrait bientôt être possible dans le Jura. L’administration cantonale est sur le point d’adopter l’eFacture ou facture numérique. C’est ce qui ressort d’une réponse du Gouvernement à une question écrite de la députée PDC Anne Froidevaux. Pas de panique si vous ne maîtrisez pas parfaitement les outils informatiques, il n’est pas encore question de généraliser cette pratique.


Une alternative au format papier

Le Gouvernement évoque pour l’heure une phase pilote. Elle sera lancée en fin d’année. Le dossier a pris un peu de retard en raison de la crise de coronavirus. L’Office des véhicules servira de support de test, selon le chef du Service de l’informatique Matthieu Lachat. L’Etat entend généraliser la facture numérique au maximum de services, que ce soit pour les impôts ou les registres foncier et du commerce par exemple. Mais ce sera une option supplémentaire offerte à la population. L’eFacture ne va pas faire disparaître le traditionnel bulletin de versement ou l’envoi postal. Il n’y aura pas non plus de surtaxe pour un citoyen préférant toujours recevoir sa facture au format papier.

La demande est forte dans le Jura, selon une enquête menée auprès de la population. D’ailleurs, le canton ne serait de loin pas le premier du pays à offrir cette possibilité. Plusieurs administrations la proposaient déjà il y a deux ans, selon le Service de l’informatique. Une évaluation des coûts et des contraintes technologiques est en cours. Ce qui est certain, selon Matthieu Lachat, c’est que la facture numérique reviendra moins cher pour l’Etat que son format papier. /msc


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus