Le soleil comme rayon d’espoir après une reprise timide

Une semaine après la réouverture des restaurants, les professionnels tirent un premier bilan ...
Le soleil comme rayon d’espoir après une reprise timide

Une semaine après la réouverture des restaurants, les professionnels tirent un premier bilan mitigé mais espèrent remplir leurs terrasses avec les beaux jours

La reprise a été timide pour certains, encourageantes pour d'autres. (photo : ldd) La reprise a été timide pour certains, encourageantes pour d'autres. (photo : ldd)

Voilà pile une semaine que l’on peut à nouveau manger au restaurant en Suisse. Une reprise accompagnée de mesures sanitaires drastiques pour les restaurateurs qui ont pour la plupart la moitié de leur capacité d’accueil. Si le début de semaine a été délicat pour bon nombre de professionnels du secteur, le week-end a apporté davantage de promesses grâce au retour du soleil. Mais le coronavirus continue à dicter le rythme des affaires. « C’est plutôt vide le midi, mais on travaille bien le soir, s’étonne Maurice Paupe du Café-restaurant de La Poste à Saignelégier et président de GastroJura. Finalement, beaucoup n’ont pas encore repris le travail ou font du télétravail depuis la maison et donc font les repas chez eux. Et dans les entreprises, on constate bien souvent qu’il y a une équipe le matin, une autre l’après-midi et donc ces gens rentrent aussi à la maison pour manger ».


« Je vends plus de menus à emporter qu'en salle ! »

En Ajoie, le patron de l’Hôtel Terminus à Porrentruy constate surtout que la population est encore frileuse à l’idée de franchir la porte d’un restaurant. La preuve, il vend désormais plus de menus à emporter qu’en salle. « C’est clairement la tendance, oui. Les gens restent à la maison. Les enfants ne sont pas non plus à l’école toute la journée, c’est peut-être pour ça que les restaurants sont moins remplis que l’on fait plus de menus à emporter », relève Éric Cerda qui observe une reprise des plus timides. D’autres sont, à l’inverse, très agréablement surpris comme Cyril Schwarz à la tête du Métropole à Delémont. Depuis lundi dernier, il a plutôt bien rempli ses soirées et « aurait signé sans hésitation si on lui avait présenté les plans de réservation du week-end » il y a une semaine.


« Les clients ont envie de se faire plaisir »

« On constate surtout que les gens ont envie de se faire plaisir. On a vendu beaucoup de foie gras, de filets de bœufs aux morilles, de grands menus. On a le sentiment qu’ils ont mangé assez de pâtes et de pizza pendant deux mois ! », sourit Cyril Schwarz. « Maintenant on attend le beau temps pour voir si les clients seront plus intéressés à sortir sur les terrasses », lance Éric Cerda en guise d’espoir. La chaleur des beaux jours, c’est peut-être ce qui manquait pour briser la glace avec les clients encore craintifs. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus