Travail de nuit du personnel de l'Etat : le Gouvernement précise la situation

L'exécutif a répondu mercredi à une question écrite de Stéphane Theurillat. Le député PDC s'inquiétait ...
Travail de nuit du personnel de l'Etat : le Gouvernement précise la situation

L'exécutif a répondu mercredi à une question écrite de Stéphane Theurillat. Le député PDC s'inquiétait des horaires de travail des collaborateurs du Bureau des personnes morales

Les horaires décalés du personnel du bureau des personnes morales avaient suscité l'inquiétude de l'élu PDC en avril dernier. (Photo : ldd) Les horaires décalés du personnel du bureau des personnes morales avaient suscité l'inquiétude de l'élu PDC en avril dernier. (Photo : ldd)

Une situation qui résulte d'une mauvaise interprétation. Le Gouvernement jurassien a répondu en ce sens mercredi à une question écrite du député PDC Stéphane Theurillat. Ce dernier s’inquiétait des horaires de travail en vigueur au sein du Bureau des personnes morales (BPM) en raison de la pandémie de coronavirus. Selon le député, certains commençaient leur journée à 3h30 du matin et d’autres la terminaient après 20h.


Un environnement de travail chamboulé par la crise sanitaire

Certains employés du BPM ont bien timbré aux heures avancées par Stéphane Theurillat. Le Gouvernement l’admet dans sa réponse.  Mais l’exécutif précise que ces timbrages ne concernent que 9 collaborateurs, sur les 25 que compte le service, et à des fréquences irrégulières.

Le Gouvernement rappelle qu’un tournus avait été mis en place entre les employés et que deux équipes différentes travaillaient avec des horaires décalés. Dès 6h et dès 12h30. Mais l’exécutif se défend et affirme qu’il n’a jamais été « imposé » aux employés de venir travailler en dehors de ces heures. Selon le Gouvernement, les timbrages effectués dès 3h30 résultent d’une « interprétation particulière des mesures par les employés concernés ».

Toujours selon le Gouvernement, cette situation s’explique par manque dialogue au sein du bureau, dans un contexte de stress lié à la crise sanitaire. L’exécutif précise enfin que depuis le dépôt de la question écrite fin avril, la situation a été clarifiée au sein du BPM et les mesures d’organisation ont été modifiées, tout en permettant de respecter les mesures sanitaires en vigueur.


Heures nocturnes non comptabilisées

Le député PDC souhaitait également savoir si le Gouvernement avait l’intention de payer le travail de nuit effectué par certains collaborateurs. Les heures effectuées avant 6h du matin seront comptabilisées à 100% et non pas à 125%, répond l’exécutif, qui se justifie en rappelant que ces heures de nuit n’étaient pas imposées. Le Gouvernement qui précise encore que cette décision n’a fait l’objet d’aucune objection au sein du BPM à ce jour. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus