Les pompiers de Porrentruy planchent sur une réforme de leur commandement

Alors que le commandant Daniel La Manna ne pourra reprendre ses fonctions pour des raisons ...
Les pompiers de Porrentruy planchent sur une réforme de leur commandement

Alors que le commandant Daniel La Manna ne pourra reprendre ses fonctions pour des raisons médicales, l’état-major et l’exécutif bruntrutain ont lancé une réflexion pour une meilleure répartition des tâches

Le mode de fonctionnement du commandement du CRISP devrait être revu. Le mode de fonctionnement du commandement du CRISP devrait être revu.

Le Centre de renfort d’incendie et de secours de Porrentruy (CRISP) est actuellement en pleine réflexion sur son mode de fonctionnement. Son commandant Daniel La Manna, en arrêt maladie depuis l’été dernier, ne reprendra pas ses fonctions à l’issue de ce dernier pour des raisons médicales. Le Conseil municipal de Porrentruy en a été informé début mars et en a profité pour lancer avec l’état-major une vaste réflexion sur l’organisation du commandement au sein du CRISP.


« On ne peut pas repartir comme avant »

Porrentruy a-t-il besoin d’un commandant administrateur ? Ou d’un chef de terrain, un milicien meneur d’hommes ? Ou d’une même personne capable de mener ce double rôle comme c’était le cas jusqu’à présent ? C’est à ces questions que le projet sur lequel planche actuellement l’état-major devra répondre. Daniel La Manna, commandant professionnel du CRISP depuis 10 ans, évoque une fonction qui s’est considérablement alourdie ces dernières années, avec des tâches administratives toujours plus importantes. Si la réflexion d’une réorganisation « n’est pas récente » selon le conseiller municipal Julien Loichat en charge du dossier, des divergences de vue sur la répartition de certaines tâches ont pu émerger. « Mais cela n’a jamais affecté la qualité des interventions auprès de la population », rassure le maire Gabriel Voirol. L’idée est donc de réfléchir à une répartition plus efficace de ces tâches, également afin éviter d’autres dissensions à l’avenir. « On a pris acte de certaines difficultés, on ne peut pas repartir sur le même modèles qu’avant », résume le maire de Porrentruy.


Porrentruy pourrait s’inspirer de Delémont

Le futur modèle bruntrutain, encore à l’étude auprès de l’état-major mais qui devrait arriver sous peu sur le bureau de Julien Loichat, pourrait s’inspirer du modèle delémontain. « L’expertise du CRIS Delémont a été sollicitée », reconnait Julien Loichat. Au CRISD, le commandant Didier Gisiger (seul autre pompier professionnel du Jura avec Daniel La Manna) est secondé par un poste à 60% pour déléguer une partie des tâches. Une solution qui impliquerait donc de professionnaliser au moins une autre fonction. Mais la réflexion pourrait aussi très bien aboutir à une solution transitoire. Les différents centres de secours attendent en effet toujours une éventuelle fumée blanche de l’épineuse réforme cantonale, initialement baptisée « Pompiers 2020 », pour avoir une ligne directrice claire. Mais le projet peine à avancer, si bien que plusieurs proches du dossier craignent qu’il ne soit renvoyé aux calendes grecques. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus