Un procès pour meurtre s'ouvre à Moutier

Un ressortissant chinois de 30 ans comparait depuis mardi devant la justice à Moutier pour ...
Un procès pour meurtre s'ouvre à Moutier

Un ressortissant chinois de 30 ans comparait depuis mardi devant la justice à Moutier pour meurtre et infractions à la loi sur les étrangers et l'intégration

La justice doit désormais tenter d'écaircir les zones d'ombre pour savoir qui est l'auteur du coup de couteau mortel (photo : illustration). La justice doit désormais tenter d'écaircir les zones d'ombre pour savoir qui est l'auteur du coup de couteau mortel (photo : illustration).

Une affaire de meurtre à l’arme blanche occupe la justice à Moutier. Le procès d’un ressortissant chinois qui résidait et travaillait illégalement dans la cité prévôtoise s’est ouvert mardi matin devant le Tribunal Jura bernois-Seeland. Le trentenaire est accusé d’avoir poignardé mortellement son patron, employé comme lui dans un restaurant à Moutier au moment des faits. Le drame remonte à janvier 2019. Une bagarre avait éclaté entre les deux hommes alcoolisés. 


Une dispute mortelle 

Le prévenu, détenu à la prison de Thorberg depuis les faits, est entré dans la salle le visage masqué et les pieds liés. Vu le contexte sanitaire, la procédure se déroule à huis clos dans une pièce plus vaste que de coutume avec des avocats et un procureur confinés derrière des plexiglas. L’audience a commencé par l’audition de l’accusé qui doit répondre de meurtre mais aussi d’infraction à la loi sur les étrangers. Ce Chinois, arrivé en Suisse il y a une dizaine d’années via un passeur, travaillait illégalement dans les cuisines d’un restaurant asiatique à Moutier mais voulait régulariser sa situation. C’est justement ce point qui aurait pu être l’élément déclencheur de la dispute funeste entre lui et son patron alors qu’ils étaient tous deux ivres. La victime aurait frappé le prévenu au visage, ce dernier aurait riposté en lui assénant un coup de couteau dans le ventre. 


Des déclarations peu claires

Le président du Tribunal a tenté ce matin d’en savoir plus sur les circonstances de la bagarre mais le prévenu, qui ne parle pas un mot de français, est resté très vague. « Je ne suis pas très sûr de comment il est mort » a-t-il déclaré dans un mandarin que lui-même avoue ne pas très bien maîtriser. A la question du juge Richard de savoir s’il pensait être l’auteur du coup de couteau, celui qui avait pourtant avoué lors de précédentes auditions s’est contenté de répondre : « je ne suis pas très sûr, je ne me souviens de plus rien à cause de l’alcool ». Ce qui est certain c’est que cette lame a perforé la cavité abdominale de la victime sur une profondeur de 23 cm lui causant une hémorragie mortelle malgré son transport à l’hôpital.

Si le prévenu est reconnu coupable, il sera exclu du territoire suisse pour 10 à 15 ans après purgation de sa peine. Le verdict devrait être rendu en fin de semaine prochaine. /nme

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus