Pistes cyclables : bon réseau jurassien, à finaliser

L’attrait du vélo est toujours croissant dans le Jura. Le point sur les infrastructures en ...
Pistes cyclables : bon réseau jurassien, à finaliser

L’attrait du vélo est toujours croissant dans le Jura. Le point sur les infrastructures en place et à venir

Le réseau cyclable jurassien va continuer de s'agrandir (archive d'illustration) Le réseau cyclable jurassien va continuer de s'agrandir (archive d'illustration)

La région compte de nombreux adeptes de vélo, et l’attrait pour la mobilité douce s’est encore renforcé durant la crise sanitaire. Il s’est traduit par une vente de deux-roues en augmentation. L’occasion de faire le point sur le réseau cyclable jurassien, en cette journée mondiale du vélo. Des projets ont été réalisés ces dernières années, d’autres sont en cours ou à l’étude. A ce jour, la satisfaction est plutôt de mise. Explications de Denis Barthoulot, responsable des pistes cyclables au Service jurassien des infrastructures :

« On a des liaisons confortables »

Projets dans les trois districts

Si les grands axes sont opérationnels et sécurisés, le réseau jurassien est à finaliser. La liaison Grandgourt-Buix sera par exemple terminée d’ici le début des vacances d’été. En Ajoie, on planche encore sur les trajets Courchavon-Courtemaîche et Porrentruy-Courchavon, en bonne voie, mais qui se heurtent à des études géologiques ou à une réfection nécessaire des berges de l’Allaine. Le canton travaille aussi avec la France sur une liaison Bonfol-Pfetterhouse. En ligne de mire : la connexion du Jura avec l’Eurovélo 6, soit le fameux itinéraire cyclable entre Nantes et Budapest. Des prochaines études vont concerner la liaison Rocourt-Réclère. Il manque donc 1,5 km pour relier Porrentruy et Réclère sur un tracé totalement hors trafic routier. Le projet Alle-Miécourt-Charmoille doit aussi être relancé.

Dans les Franches-Montagnes, des discussions sont en cours pour le tracé Les Breuleux-Le Cerneux-Veusil, avec l’objectif de sortir les cyclistes de la route cantonale entre Les Breuleux et La Ferrière. La balle est aujourd’hui dans le camp du canton de Berne.

Dans le district de Delémont, on étudie à Bassecourt une connexion de l’itinéraire arrivant de Glovelier. Un tracé sécurisé doit voir le jour l’an prochain. On notera encore que différents projets sont à l’étude au sein de l’Agglomération de Delémont, dans la capitale même – en collaboration avec la commune – mais aussi du côté de Courroux, Courtételle, Châtillon et Rossemaison.


Des obstacles à surmonter

Tout ne va toutefois pas tout seul dans la réalisation de pistes cyclables. Il faut discuter, négocier et parfois trouver des alternatives aux tracés prévus. Denis Barthoulot :

« On prend parfois du retard par le fait de problèmes fonciers »

Le Jura comme Vaud ?

Le Jura réfléchit enfin à un autre projet, qui lui ferait suivre l’exemple du canton de Vaud. Un traçage pourrait voir le jour à l’intérieur de certaines communes, notamment pour des questions de sécurité des cyclistes. Denis Barthoulot :

« Une option analysée dans le Jura »

Si ce projet va de l’avant, il se fera en collaboration avec les communes jurassiennes. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus