L'écriture liée dans le viseur

Cette manière d'écrire est très vite abandonnée par les enfants, selon le député bernois Tom ...
L'écriture liée dans le viseur

Cette manière d'écrire est très vite abandonnée par les enfants, selon le député bernois Tom Gerber. Ce dernier veut la gommer du Plan d'étude romand

L'écriture liée a été la norme pendant plusieurs dizaines d'années. Les caractères imprimés prennent le dessus désormais. (Photo : ldd) L'écriture liée a été la norme pendant plusieurs dizaines d'années. Les caractères imprimés prennent le dessus désormais. (Photo : ldd)

Faut-il abandonner l’apprentissage de l’écriture liée à l’école ? La question est légitime selon le député bernois Tom Gerber, d’autant plus que plusieurs cantons alémaniques ont déjà remis en cause cette technique. L’élu évangéliste et sa collègue socialiste Sandra Roulet Romy s’interrogent eux aussi sur l’utilité d’une écriture qui est bien souvent abandonnée avec le temps par les enfants. Ils viennent de déposer une motion au Grand Conseil. Pour le député de Reconvilier, les enfants qui développent une belle écriture sont en principe ceux qui ont rapidement mis de côté les caractères liés :

Tom Gerber milite pour l’apprentissage de l’écriture de base, qui combine caractères d’imprimerie et liaisons. Mais y a-t-il une méthode meilleure que l’autre ? Pas forcément selon Christine Riat. La professeure de didactique comparée à la HEP BEJUNE estime que l'important réside dans la mémoire du geste :

Pour Christine Riat, l'écriture liée permet de compacter les lettres de manière à bien dissocier les mots. Mais une fois que ce mécanisme est assimilé et automatisé, libre à chacun d'utiliser le type d'écriture qu'il préfère. /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus