L’ancien maire s’oppose à la double halle de gym à Saignelégier

Une opposition a été enregistrée contre le projet de construction du Centre de loisirs à l’issue ...
L’ancien maire s’oppose à la double halle de gym à Saignelégier

Une opposition a été enregistrée contre le projet de construction du Centre de loisirs à l’issue du délai de dépôt public lundi soir, celle de René Girardin qui pointe des aspects illogiques mais aussi des illégalités

Les halles de gymnastique prendront place en haut à gauche du Centre de loisirs. (Image: CLFM) Les halles de gymnastique prendront place en haut à gauche du Centre de loisirs. (Image: CLFM)

Le projet de construction d’une double halle de gymnastique à Saignelégier, sur le site du Centre de loisirs, a suscité une opposition émanant d’un citoyen de la commune. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de l’ancien maire René Girardin qui dénonce notamment un manque de clarté et plaide pour une amélioration du dossier alors que le délai de dépôt public a pris fin lundi soir.


« On ne peut pas mettre 6 millions dans un projet boiteux »

En février déjà, l’ancien élu avait claqué la porte de l’assemblée communale sous les huées de diverses personnes lui refusant selon lui la parole. Quatre mois plus tard, René Girardin ne décolère pas. L’opposition déposée pointe des aspects qu’il estime illogiques, mais aussi illégaux. Des capacités de vestiaires qui ne seraient pas conformes aux prescriptions légales, la présence d’un seul local matériel pour deux halles ou encore la démolition d’une place de basketball extérieure qui n’est pas remplacée. « On n’a pas le doit de mettre 6 millions de francs dans un projet boiteux », martèle René Girardin.


« Il ne cherche qu’à m’enquiquiner » riposte André Willemin

« Faux ! », rétorque le patron du Centre de loisirs André Willemin qui rappelle que le projet « répond à toutes les normes et a d’ailleurs été validé par l’Office des sports ». « Beaucoup ne sont pas d’accord, mais personne n’ose bouger » regrette encore l’ancien élu qui dit ne pas vouloir faire « capoter le projet » mais aboutir à une étude plus sérieuse afin de l’améliorer. « Il ne cherche que des poux dans la paille pour m’enquiquiner », réagit du tac au tac André Willemin. L’opposition de René Girardin, si elle est jugée recevable et s’il la maintient, pourrait déboucher sur une séance de conciliation au climat déjà sulfureux. « Je ne sais pas jusqu’où j’irai mais j’irai un bon bout » affirme-t-il, bien décidé cette fois à enfin se faire entendre. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus