L’EuroAirport est dans le dur

La pandémie de coronavirus n’a pas épargné l’aéroport de Bâle-Mulhouse, qui a subi en deux ...
L’EuroAirport est dans le dur

La pandémie de coronavirus n’a pas épargné l’aéroport de Bâle-Mulhouse, qui a subi en deux mois une baisse du nombre de passagers de 99,8%

L'EuroAirport attend le redémarrage de ses activités (archive). L'EuroAirport attend le redémarrage de ses activités (archive).

L’EuroAirport très sévèrement touché par la crise du coronavirus. Son activité a pratiquement été réduite à néant ces deux derniers mois. L’aéroport de Bâle-Mulhouse se prépare aujourd'hui à la reprise des opérations « passagers », grâce à la réouverture des frontières.

L’EuroAirport est dans une situation tendue. Il a enregistré en avril et en mai une baisse du nombre de passagers de 99,8% par rapport à la même période de l’an dernier. D’ici la fin de l’année, l’aéroport de Bâle-Mulhouse s’attend à une baisse globale qui pourra atteindre 80%. En clair, l’établissement table sur l’accueil de 1,8 million de voyageurs sur l’ensemble de l’année 2020, contre 9,1 millions en 2019, année record pour lui. L’EuroAirport indique ne pas s’attendre à un retour aux niveaux de trafic antérieurs à la crise avant fin 2023.

L’aéroport se tourne désormais vers l’avenir. Il a mis en place toutes les mesures qui permettent d’assurer la sécurité sanitaire des passagers et du personnel. La reprise de plusieurs liaisons aériennes est prévue dès la mi-juin. La plupart des destinations européennes sera de nouveau accessible d’ici la fin de l’année. L’EuroAirport entend sortir de la crise sans aides de l’Etat. Il annonce disposer de moyens suffisants, mais il a réduit ses investissements de manière significative.

L’EuroAirport poursuit par ailleurs ses objectifs de réduction des nuisances sonores. Il souhaite interdire tout décollage entre 23h et minuit, et demande le renforcement des performances acoustiques des avions utilisés entre 22h et 6h du matin. /comm-rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus