Les Marguerites 2 vont-elles sortir de terre ?

Le projet immobilier, situé à Saignelégier, a rencontré des oppositions, mais fait également ...
Les Marguerites 2 vont-elles sortir de terre ?

Le projet immobilier, situé à Saignelégier, a rencontré des oppositions, mais fait également l’objet d’une pétition. Huit citoyens estiment que les plans doivent être retravaillés, en consultant davantage la population

Le nouveau bâtiment doit voir le jour au centre de Saignelégier, à proximité des Marguerites. Le nouveau bâtiment doit voir le jour au centre de Saignelégier, à proximité des Marguerites.

Les habitants de Saignelégier s’unissent contre le projet des Marguerites 2. Huit citoyens du chef-lieu taignon ont lancé il y a trois semaines une pétition, qui a récolté plus de 400 signatures : elle vise le projet immobilier « Les Marguerites 2 », qui doit accueillir des appartements protégés et adaptés ainsi qu’une crèche et une UAPE. Les logements sont prévus pour augmenter l’offre de la résidence les Marguerites, mais ce nouveau projet est jugé disproportionné par les pétitionnaires, qui regrettent également le manque d’informations reçues.

Seuls les voisins directement concernés par le chantier peuvent émettre une opposition ; pour toucher l’ensemble du village, un groupe de citoyens a donc décidé de lancer une pétition. Selon l’un d’eux, Laurent Nicolet, les habitants ne se retrouvent pas dans ce projet, et souhaitent avoir leur mot à dire : « un bâtiment d’une telle envergure appartient au village, même si c’est un projet privé, c’est une zone d’utilité publique (…) et ça concerne l’ensemble de la population ». En témoignent les 408 signatures réunies en quelques semaines, qui proviennent des quatre coins de la localité.

Le principal reproche que font les signataires concerne l’ampleur du projet : le bâtiment prévu est jugé disproportionné, et pas assez en harmonie avec le paysage. De plus, comme le note Laurent Nicolet, le plan initial comprenait un espace intergénérationnel entre résidents du troisième âge et enfants de la crèche, ce qui semble ne plus être d’actualité. Les auteurs de la pétition estiment également n’avoir pas reçu suffisamment d’informations sur le projet. D’après Laurent Nicolet, les premières projections en trois dimensions de l’ouvrage n’ont été publiées que vendredi, soit trois jours avant le délai d’opposition. Pour ces raisons, les pétitionnaires demandent que le projet soit retravaillé, et de manière générale une meilleure communication sur ce dossier.

La pétition a été transmise à la commune mardi soir. Comme l’explique le maire, Vincent Wermeille, 21 oppositions ont par ailleurs été déposées.

Une rencontre est prévue entre le conseil communal et le promoteur, Megapart SA, pour décider des suite à donner au projet. L'un des administrateurs de Megapart, VIncent Cattin, dit avoir pris connaissance de la pétition comme des oppositions, mais estime avoir avoir donné toutes les informations possibles aux riverains. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus