Nouveau chapitre pour les relations entre le Jura et le Québec

Le prix Richard Mille-CEQF « La Francophonie en débat » voit le jour, ainsi qu’une formation ...
Nouveau chapitre pour les relations entre le Jura et le Québec

Le prix Richard Mille-CEQF « La Francophonie en débat » voit le jour, ainsi qu’une formation en « Etudes et cultures francophones »

Après l'horloge offerte par le Jura à Québec, place à un nouveau chapitre des échanges entre le canton et la Belle Province (archive). Après l'horloge offerte par le Jura à Québec, place à un nouveau chapitre des échanges entre le canton et la Belle Province (archive).

 

 

Faire rayonner les liens culturels entre le Jura et le Québec, et plus largement la francophonie : c’est l’objectif dévoilé ce vendredi par l’Etat jurassien, le Centre suisse d’études sur le Québec et la Francophonie, UniDistance et l’entreprise horlogère Richard Mille. Les quatre partenaires lancent ensemble le Prix Richard Mille-CEQF « La Francophonie en débat ». Doté de 15'000 francs (10'000 francs pour le lauréat et 5'000 francs pour la promotion du projet réalisé), il vise à soutenir la production et la diffusion d’œuvres en langue française. Le Prix s’adresse aux artistes et scientifiques âgés de 18 à 35 ans, et qui viennent des pays francophones. Il sera remis tous les deux ans.

La première édition sera lancée le mois prochain. Cinq finalistes seront ensuite désignés pour défendre leur projet. Le jury sera présidé par Marie-José Béguelin, la fille de Roland Béguelin. Le gagnant pourra présenter son projet le 23 juin 2021 à Québec – devant la fameuse Horloge du Jura – puis en mars 2022 dans le Jura, lors de la Semaine de la langue française et de la francophonie.

Pour le canton, ce Prix Richard Mille-CEQF « La Francophonie en débat »s’inscrit dans la poursuite des collaborations récentes, marquées notamment par l’horloge géante Richard Mille offerte par le Jura à la ville de Québec pour son 400e anniversaire.

Les détails sur ce Prix avec Claude Hauser, co-directeur du Centre suisse d’études sur le Québec et la Francophonie (CEQF) :

 

Une deuxième réalisation voit par ailleurs le jour : le lancement d’un CAS (certificat d’études avancées) en « Etudes et cultures francophones ». Cette formation continue dispensée à distance par UniDistance s’étalera sur huit mois (400 heures). Elle vise à utiliser la francophonie pour comprendre le monde. Ce CAS comprendra quatre modules : histoire et politique, langue et littérature francophone, oralité francophone en scènes, puis identités culturelles et patrimoines partagés. La première rentrée est prévue pour septembre 2021.

Présentation avec Matthieu Gillabert, d’UniDistance :

Pour les partenaires, ces projets vont nourrir les échanges avec le monde francophone. Selon le délégué jurassien à la coopération, Stéphane Berdat, « la meilleure façon de faire vivre la collaboration, c’est de mettre en place des projets communs ». /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus