Un aigle royal est né dans le canton de Neuchâtel

Un aiglon a vu le jour au début du mois de mai dans le Val-de-Travers. Une grande première ...
Un aigle royal est né dans le canton de Neuchâtel

Un aiglon a vu le jour au début du mois de mai dans le Val-de-Travers. Une grande première pour cette espèce menacée

L'aiglon devrait quitter le nid vers la mi-juillet. Photo: Lionel Maumary L'aiglon devrait quitter le nid vers la mi-juillet. Photo: Lionel Maumary

Carnet rose pour l’aigle royal. Un couple a construit son nid dans un secteur forestier escarpé entre le Creux-du-Van et le Chasseron, sur la commune de Val-de-Travers. Au début du mois de mai, un aiglon a pointé le bout de son bec. Après deux tentatives infructueuses en 2018 et 2019, les aigles royaux se sont installés cette année dans un grand épicéa. Leur progéniture devrait s’envoler du nid vers mi-juillet. Les explications de l’ancien conservateur adjoint au Musée d’histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds, Jean-Daniel Blant:

C’est une première pour le canton de Neuchâtel, après plus de 200 ans d’absence de l’aigle royal. L’oiseau avait été exterminé de la région à la fin du 18ème siècle. En 2018, deux ornithologues ont découvert qu’il était de retour.

Il s’agit de la troisième nidification prouvée dans le Jura, après celles signalées dans les cantons de Soleure et de Berne (région du Chasseral). La recolonisation de la chaîne jurassienne s’est faite progressivement à partir de la population d’aigle royal présente dans les Alpes. Le comportement des individus jurassiens est toutefois bien différent que celui de leurs cousins alpins. Les explications de Lionel Maumary, président du cercle ornithologique de Lausanne.

Avec le retour de l’aigle royal dans la région, les risques que représentent les projets de parcs éoliens pour ces oiseaux ont été examinés. Quinze journées d’observations ont été réalisées par un groupe d’ornithologues sur les sites éoliens de Grandsonnaz, de Provence et de la Montagne de Buttes. Les explications d’Alain Lugon, biologiste et directeur du bureau l’Azuré.

Parmi les mesures qui permettraient de réduire les risques liés aux éoliennes, Alain Lugon suggère de déplacer la machine si un aigle utilise toujours ce secteur pour chasser. Si l’éolienne est déjà en place, il serait possible de l’arrêter lorsque les oiseaux s’approchent trop prêt.

/ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus