L’usine de traitement des micropolluants sort de terre à Soyhières

Les travaux battent leur plein sur le site de la Step du Syndicat d’épuration des eaux usées ...
L’usine de traitement des micropolluants sort de terre à Soyhières

Les travaux battent leur plein sur le site de la Step du Syndicat d’épuration des eaux usées de Delémont et environs. L’avancée a été présentée ce vendredi

La future usine de traitement des micropolluants s'étendra sur quelque 600m2 (photo : Burri et Partenaires Sarl). La future usine de traitement des micropolluants s'étendra sur quelque 600m2 (photo : Burri et Partenaires Sarl).

La construction de l’usine de traitement des micropolluants va de l’avant à Soyhières. L’infrastructure, devisée à près de 9 millions de francs, doit permettre d’éliminer 80% des pesticides et résidus de soins corporels, de médicaments ou de produits ménagers présents dans l’eau. Le permis de construire avait été accordé au début de l’année au Syndicat d’épuration des eaux usées de Delémont et environs (SEDE), les travaux ont débuté en février dernier et la mise en service est prévue au printemps 2022. 


Le Jura précurseur

Ces travaux doivent permettre de répondre aux nouvelles dispositions de la Loi fédérale sur la protection des eaux, entrées en vigueur en 2016. Le Jura deviendra ainsi le premier canton de Suisse à répondre à ces exigences, grâce aux futurs traitements des micropolluants à Soyhières et Porrentruy, selon Christophe Badertscher, de l'Office de l'environnement jurassien.

Le point sur l’avancée du chantier avec Gabriel Friche, président du SEDE

Production énergétique

La nouvelle usine produira elle-même une partie de l’énergie nécessaire à l’élimination des micropolluants. Un système de turbinage et la pose de panneaux solaires permettront de compenser près de 50% de la consommation électrique du traitement des micropolluants.

Jonas Margot, chef de projet au bureau RWB Jura

L'avancée du chantier à la Step de Soyhières. L'avancée du chantier à la Step de Soyhières.

Risque de crue

La localisation particulière du chantier, au bord de la Birse et sur une nappe phréatique, fait peser plusieurs contraintes pratiques sur les ingénieurs. Explications ci-dessous avec l'un des ingénieurs actif sur le chantier. /mmi

Marc Sollberger, chef de projet au bureau Afry Suisse SA : « Il faut gérer le risque de crue sur le chantier »

Comment traiter les micropolluants ? Jonas Margot, chef de projet au bureau RWB Jura


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus