Situation rassurante pour les contrats d'apprentissage

Selon les chiffres publiés jeudi par le service cantonal de la formation postobligatoire, la ...
Situation rassurante pour les contrats d'apprentissage

Selon les chiffres publiés par le service cantonal de la formation postobligatoire, la pandémie de coronavirus n'a pas eu d'impact sur le nombre total de contrats d'apprentissage enregistrés

Le nombre total de nouveaux contrats d'apprentissage n'a pas été impacté par la pandémie de coronavirus, selon les chiffres cantonaux. (Illustration) Le nombre total de nouveaux contrats d'apprentissage n'a pas été impacté par la pandémie de coronavirus, selon les chiffres cantonaux. (Illustration)

Le coronavirus n'a pas fortement impacté sur les contrats d’apprentissage. Le canton du Jura a dressé un état des lieux quelques jours après la fin de l’année scolaire. Dans un communiqué diffusé jeudi matin, le Service de la formation post-obligatoire (SFP) fait le point sur la situation. C'est surtout la répartition entre les filières qui a été impactée, plus que le nombre total de contrats signés.


Des mesures pour soutenir les entreprises formatrices

Le nombre total de contrats d’apprentissage signés est en hausse par rapport à 2019. 513 contrats ont été enregistrés au début du mois, contre 501 l’année passée à la même période.

Mais la pandémie de coronavirus a tout de même eu un effet : elle a modifié la répartition entre la formation duale en entreprise et la formation à plein temps en école des métiers. En comparaison avec l’année dernière, les contrats de formation à plein-temps ont été signés plus rapidement, contrairement aux contrats de formation duale qui ont pris du retard, détaille le communiqué. Début juillet, 397 contrats en formation duale ont été signés, contre 427 en 2019. 

Cette situation était attendue, selon le Canton. Elle découle du ralentissement ou de la fermeture de certaines entreprises, en raison du coronavirus. Pour y faire face, le canton du Jura a mis en place plusieurs mesures. Tout d’abord une prime par contrat signé pour août 2020. « Elle est destinée à soutenir les entreprises formatrices et maintenir un nombre de contrats et de places d'apprentissage au même niveau que les années précédentes » selon le ministre de la formation Martial Courtet. Depuis juillet, 136 entreprises ont déjà sollicité cette aide.

Autre mesure : celle qui permet aux entreprises de retarder l’engagement d’apprentis et la signature des contrats de formation jusqu’aux vacances d’automne. Les jeunes peuvent débuter l'enseignement théorique lié à leur métier, dans l'attente de signer un contrat d'ici aux vacances d'automne.

Suivant l’évolution de l’enregistrement des contrats d’apprentissage, le SFP évaluera l’opportunité de mettre sur pied d’autres mesures, comme des « speed dating » des places d’apprentissage. /comm-tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus