Un brigandage qui lui vaut 14 mois de prison

Le Tribunal pénal de première instance a infligé une sanction de 14 mois de peine privative ...
Un brigandage qui lui vaut 14 mois de prison

Le Tribunal pénal de première instance a infligé une sanction de 14 mois de peine privative de liberté à l'auteur d'un brigandage commis dans une station-service le 2 janvier

L'homme restera en prison ces prochains mois. L'homme restera en prison ces prochains mois.

Il avait braqué une station-service à Porrentruy après les fêtes de fin d’année, il a écopé de 14 mois de peine privative de liberté. Cet homme comparaissait lundi devant le Tribunal pénal de première instance. Le trentenaire avait commis le brigandage juste avant la fermeture le 2 janvier et s’était fait remettre le montant des caisses, environ 2'800 francs. Il a reconnu l’ensemble des accusations. L’audience a duré à peine 10 minutes. Le temps pour la juge Marjorie Noirat de poser quelques questions au prévenu, auxquelles il a répondu par l’affirmative, et pour ce dernier d’exprimer ses regrets face aux parties plaignantes, deux jeunes femmes présentes dans la salle. Dans cette procédure simplifiée, l’homme acceptait la peine. Le prévenu devra aussi rembourser 11'000 de frais judiciaires.

Le Ministère public a requis 14 mois de prison. Bien que le prévenu avait en ses mains un couteau pour commettre son délit, il n’en a pas fait usage. Sous l’emprise de l’alcool, le trentenaire entendait des voix. Il a d'ailleurs déposé une demande d’assurance invalidité pour ses troubles psychologiques. Devant la magistrate, il a assuré qu’il ne recommencerait plus « ses conneries » et souhaitait, en sortie de prison, plus de stabilité dans sa vie.

Des complices aussi condamnées

Précédemment, son ex-femme et son amie actuelle ont aussi été condamnées dans cette affaire par ordonnances pénales à 60 jours amende avec sursis, respectivement, pour recel et faux témoignage, et entrave à l’action pénale. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus