Place au dialogue sur la pratique du VTT en forêt

Le canton du Jura va mettre en place une table ronde pour entendre tous les acteurs concernés ...
Place au dialogue sur la pratique du VTT en forêt

Le canton du Jura va mettre en place une table ronde pour entendre tous les acteurs concernés par le sujet et encadrer la place du vélo tout terrain en milieux forestiers

Une table ronde sera mise en place pour entendre les acteurs concernés par la pratique du VTT en forêt. (Photo : ldd). Une table ronde sera mise en place pour entendre les acteurs concernés par la pratique du VTT en forêt. (Photo : ldd).

La voie du dialogue est désormais ouverte sur la pratique du VTT en forêt dans le Jura. Une table ronde sera prochainement mise sur pied. L’annonce a été faite ce vendredi dans un communiqué publié par l’Etat jurassien. L’Office cantonal de l’environnement avait rappelé au début du mois l’interdiction de créer des pistes sauvage en forêt pour la pratique du vélo tout terrain. Le sujet avait créé la polémique et suscité de nombreuses réactions. Le canton du Jura joue la carte de l’apaisement et entend désormais initier une vaste discussion. La table ronde prévue par l’Etat jurassien devrait se dérouler à la rentrée mais elle pourrait être différée selon l’évolution de la situation sanitaire. La Fédération cantonale de cyclisme, les clubs, les associations de protection de la nature, les représentants des propriétaires forestiers, l’Association jurassienne des communes ainsi que Jura Tourisme seront invités. Le but : engager la discussion sur les besoins de chacun et entendre les avis des différents acteurs concernés.

Le canton du Jura précise qu’il n’est nullement question de limiter la pratique du VTT dans ses diverses formes. Il s’agit toutefois de l’inscrire dans un cadre et dans le respect des dispositions en vigueur. L’Etat jurassien estime que le maintien, la valorisation, voire la création de quelques sites autorisés doivent pouvoir être envisagés. « Le canton du Jura est une terre de cyclisme et entend bien le rester », affirme le communiqué. Le texte rappelle toutefois que le respect des droits des propriétaires fonciers, de même que la protection des milieux naturels et de la faune constituent également des éléments fondamentaux. /comm-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus