Fraîchement diplômés

Lionel Guerdat, Robin Prétat et Jonathan Schott sont les premiers diplômés de la formation ...
Fraîchement diplômés

Lionel Guerdat, Robin Prétat et Jonathan Schott sont les premiers diplômés de la formation adaptée mise en place il y a deux ans au sein des Ateliers protégés jurassiens

Lionel Guerdat a décroché sa Formation pratique « FPra » en mécanique, Robin Prétat et Jonathan Schott en cuisine. (Photo : Ateliers protégés jurassiens) Lionel Guerdat a décroché sa Formation pratique « FPra » en mécanique, Robin Prétat et Jonathan Schott en cuisine. (Photo : Ateliers protégés jurassiens)

La nouvelle formation des Ateliers protégés jurassiens a couronné ses trois premiers diplômés. Créée il y a deux ans, cette formation adaptée s'adresse notamment aux personnes porteuses de handicap léger ou qui ne peuvent pas prétendre à une attestation fédérale de formation professionnelle. Lionel Guerdat a décroché sa Formation pratique « FPra » en mécanique, Robin Prétat et Jonathan Schott en cuisine. « J’ai vécu de bonnes expériences et j’ai appris beaucoup de choses. Ma spécialité maintenant, c’est le steak de cheval accompagné de frites et de légumes du jour », confie fièrement Robin, 22 ans, le précieux diplôme à la main.


« Ça a été une révélation »

C’est en cours d’économie familiale, il y a quelques années, qu’il a eu le coup de foudre pour la cuisine. « Pendant la formation, j’ai fait un stage à Pinos à Courtemaîche puis au restaurant de la Demi-Lune à St-Ursanne. Ça a été une révélation, c’est ça que je veux faire », poursuit Robin. Grâce à cette formation, il peut aujourd’hui entrer sur le marché du travail ou prétendre à une Attestation fédérale de formation professionnelle (AFP). Un projet tout bonnement impensable avant que cette formation ne soit mise en place aux ateliers protégés jurassien.

Yvan Crevoiserat : « Intégrer le marché du travail, le principal problème »

« Pour eux c’est une révolution. Ça leur permettra d’accéder au premier marché du travail alors qu’il n’y avait aucune voie possible avant la création de cette formation. Ceux qui n’avaient pas la possibilité de faire une AFP devaient rester dans les Ateliers protégés et ne pouvaient prétendre à aucune formation », rappelle le directeur des Ateliers protégés jurassiens, Yvan Crevoiserat. Dans la pratique, décrocher un emploi n'est pas aussi facile, la société étant encore parfois réticente à embauché des travailleurs porteurs de handicap. « Oui, c'est le principal problème. L'AI soutient ces personnes et trouvent des places adaptées. De manière individualisée, on pousse aussi les entreprises à prendre nos apprentis », explique Yvan Crevoiserat. Robin, lui, commencera à travailler dès le mois prochain dans les cuisines d’un foyer à Porrentruy. Il rêve ensuite d’enfiler son tablier « dans une cuisine de grande capacité, dans un home ou un hôpital ». /jpi

Robin Prétat à l’œuvre en cuisine. Robin Prétat à l’œuvre en cuisine.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus