Baignades interdites sur une partie du Littoral

Cette décision a été prise à la suite de la mort de six chiens mercredi entre l’embouchure ...
Baignades interdites sur une partie du Littoral

Cette décision a été prise à la suite de la mort de six chiens mercredi entre l’embouchure de l’Areuse et Colombier. Une bactérie dans l’eau pourrait être à l’origine de ces décès

Six chiens sont morts, probablement empoisonnés par une bactérie se trouvant dans le lac. (Photo archives: Bernard Python, Atelier 333) Six chiens sont morts, probablement empoisonnés par une bactérie se trouvant dans le lac. (Photo archives: Bernard Python, Atelier 333)

Fini de faire trempette sur certaines plages du Littoral neuchâtelois jusqu’à nouvel avis. La baignade est interdite entre l’embouchure de l’Areuse et Colombier. Cette décision fait suite à des suspicions de contaminations par des cyanobactéries. Plusieurs chiens sont décédés après des baignades dans le lac de Neuchâtel ces dernières 24 heures.

Les probabilités d’une contamination par cette bactérie étant élevées, sans être pour l’instant confirmées scientifiquement, la baignade pour les humains et les animaux domestiques est désormais interdite dans le secteur concerné jusqu’à nouvel avis et déconseillée pour les autres plages du littoral.

Jeudi dans la soirée, la Police neuchâteloise a procédé à l’évacuation préventive des baigneurs en leur expliquant les risques.


Qu’est-ce que la cyanobactérie ?

Cette bactérie se développe dans les eaux plutôt stagnantes en colonie et se présente sous la forme d’un amas gélatineux ou de filaments qui flottent en surface. Ses couleurs peuvent varier. C’est son ingestion qui provoque une intoxication. Ces bactéries sont favorisées par les températures élevées que nous connaissons actuellement. Les bactéries sorties de l’eau peuvent aussi présenter un danger.


Groupes à risques

Ce sont les animaux qui sont principalement concernés par le risque d’ingestion, par exemple lors de la baignade des chiens. Les symptômes se caractérisent par des troubles neurologiques qui peuvent conduire rapidement au décès. Pour les humains, les petits enfants (qui ont parfois tendance à porter à leur bouche des objets) et les nageurs représentent le principal groupe à risque. En cas de suspicion d’ingestion, il faut se rendre sans délai à l’hôpital ou consulter un médecin.

Les cantons limitrophes partageant les eaux du lac de Neuchâtel ont été informés. D’autres informations suivront ces prochains jours. /comm-sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus