SOS nids de guêpes

Les désinfestateurs ne chôment pas durant cette période qui comporte beaucoup de guêpes.
SOS nids de guêpes

Les désinfestateurs ne chôment pas durant cette période qui comporte beaucoup de guêpes

Patrick Sauvain, désinfestateur, en pleine action à Soyhières. Patrick Sauvain, désinfestateur, en pleine action à Soyhières.

Petites mais très nombreuses. Les guêpes s’invitent partout durant cette période. Que ce soit lors d’un repas pris sur une terrasse ou pendant une excursion, ces petits insectes jaunes et noirs viennent nous enquiquiner. Les professionnels de la branche réquisitionnés pour enlever des nids de guêpes ne chôment pas durant cette période, comme l’affirme Patrick Sauvain, désinfestateur de la région : « J’enlève entre huit et quinze nids par jour ». La faute à qui ? À un hiver très doux, un printemps peu pluvieux et également doux, et la canicule pour finir. Les reines ont ainsi pu survivre pendant l’hiver et maintenant, elles pondent, explique Patrick Sauvain. Ce professionnel donne plus d’informations sur les produits spécifiques qu’il utilise lors de ses interventions :

« Ce n’est pas un pesticide, mais un biocide »

Pour devenir désinfestateur, Patrick Sauvain explique qu’il faut suivre des cours, faire des stages et passer des examens, le tout sur une année, pour au final obtenir un brevet fédéral. Toutes les informations sur le programme des cours et le cursus se trouvent sur le site de la Fédération Suisse des Désinfestateurs (FSD VSS). Pour être un bon désinfestateur, il faut avoir un bon sens de l’observation et être pugnace et consciencieux, relève Patrick Sauvain. /ech

Reportage lors d'une intervention à Soyhières

Nid de guêpes à Soyhières. Nid de guêpes à Soyhières.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus