Le ciel reste sombre au-dessus de Tornos

Le fabricant de machines-outils basé à Moutier a présenté mardi ses chiffres pour le premier ...
Le ciel reste sombre au-dessus de Tornos

Le fabricant de machines-outils basé à Moutier a présenté mardi ses chiffres pour le premier semestre de 2020. En rapport annuel, ils sont moins bons que l'an passé. Le coronavirus a évidemment pesé dans la balance

Le fabricant basé à Moutier a présenté ses chiffres pour le premier semestre de 2020. (Photo : archives). Le fabricant basé à Moutier a présenté ses chiffres pour le premier semestre de 2020. (Photo : archives).

Une perte de 13,9 millions alors qu’un bénéfice de 9 millions avait été dégagé au premier semestre en 2019. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas pour Tornos. Son chiffre d’affaires a été amputé de moitié par rapport à la même période en 2019. Déjà fortement chahuté par l’évolution structurelle du secteur automobile, qui est son principal marché, l’entreprise a encore dû essuyer les effets du Covid-19. La pandémie a pratiquement paralysé ses activités dans le monde entier. La direction l’a rappelé ce matin : des mesures drastiques ont été prises pour surmonter les difficultés du moment. 93 emplois ont été biffés, dont 70 en Suisse. La suppression visait principalement les postes temporaires et a permis d’économiser 9,3 millions de francs. Le chômage partiel a quant à lui permis d’alléger les comptes de près de 4 millions de francs. Enfin, un crédit Covid de 10,5 millions a été obtenu auprès de la Confédération, mais Tornos n’y a pas encore touché. L’objectif numéro 1 est de conserver des liquidités pour assurer la bonne marche de l’entreprise, en raison du grand nombre d’incertitudes. « Nous allons prendre mois après mois », a déclaré le directeur général Michael Hauser. Selon lui, il n’y a pas de vague de licenciement prévue, pour l’heure. Tornos espère une lente reprise des activités à partir de 2021. Le groupe se dit prêt. Il compte plus que jamais sur le marché chinois et sur celui de l’électronique, les seuls à maintenir le cap à l’heure actuelle.


Du changement à la direction du groupe

Tornos a également annoncé ce matin l’engagement du Danois Jens Thing à la direction générale. Il prendra ses nouvelles fonctions en 2021et aura pour tâche de poursuivre le développement de la stratégie de vente mondiale du groupe pour la rendre encore plus efficace. Bruno Edelmann, directeur financier, et Bruno Allemand, directeur des ventes et du marketing, ont tous deux décidé en juin de quitter le groupe. Bruno Edelmann passera la main le 1er septembre 2020 à Luc Widmer, responsable de la gestion des chaînes d'approvisionnement mondiales, qui a déjà occupé le poste de directeur financier du groupe Tornos de 2012 à 2015. Bruno Allemand quittera ses fonctions à la fin de l’année. /oza+sab


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus