Les activistes d’Extinction Rebellion s’enchaînent au H&M de Bienne

Leur geste entend dénoncer l'exploitation du vivant par l'industrie textile. La police est ...
Les activistes d’Extinction Rebellion s’enchaînent au H&M de Bienne

Leur geste entend dénoncer l'exploitation du vivant par l'industrie textile. La police est intervenue afin de libérer la surface commerciale

Les activistes d'Extinction Rebellion se sont enchaînés au sein du H¬M de Bienne. (Photo: Facebook Extinction Rebellion) Les activistes d'Extinction Rebellion se sont enchaînés au sein du H¬M de Bienne. (Photo: Facebook Extinction Rebellion)

Le H&M de Bienne a été pris pour cible samedi après-midi. Plusieurs activistes d’Extinction Rebellion (XR) se sont enchaînés à l’intérieur du magasin. Les protagonistes se sont attachés torses nus, bariolés de peinture. Par leur action, ils entendaient dénoncer l’exploitation du vivant par l’industrie du textile. « Ce secteur est un maillon du système toxique, dont le réchauffement climatique et la 6e extinction de masse sont les symptômes », notent-ils dans un communiqué publié samedi.

Selon Extinction Rebellion contacté samedi, les activistes ont pris possession des lieux vers 13h40. Ils en ont ensuite été délogés par la police vers 15h. Selon le groupuscule, aucune violence ne s’est déclarée.

La police cantonale bernoise indique de son côté avoir reçu l'annonce de l'action peu avant midi. Elle a constaté sur place une dizaine de personnes au sein du magasin. Certaines ont accepté de quitter les lieux après l'arrivée des forces de l'ordre. Les autres ont dû être emmenées et ont par conséquent été dénoncées devant la justice. La police cantonale bernoise indique qu'aucun dégât matériel ni aucune violence n'est à déplorer.

Pour rappel, Extinction Rebellion se dit défenseur du climat et prône la désobéissance civile dans la non-violence. Le groupe s’était déjà fait connaître en décembre l’année passée à Bienne lorsqu’il avait bloqué plusieurs routes. En novembre, il avait également organisé une marche funèbre dans la cité seelandaise. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus