Les magasins de sport tiennent le choc

Les affaires ont bien repris après les presque deux mois de fermeture liés au coronavirus. ...
Les magasins de sport tiennent le choc

Les affaires ont bien repris après les presque deux mois de fermeture liés au coronavirus. Les secteurs de la course à pied et des activités extérieures ont progressé, aux contraires des commandes des clubs

Les équipements pour les activités extérieures ont le vent en poupe dans les magasins de sport. (Photo: Facebook WSport) Les équipements pour les activités extérieures ont le vent en poupe dans les magasins de sport. (Photo: Facebook WSport)

Arrêt des compétitions, fermeture des commerces, port du masque obligatoire et mesures de protection… la période de pandémie de coronavirus est complexe pour les magasins de sport. À la fin des vacances et à l’heure de la reprise de plusieurs épreuves, notre rédaction a voulu prendre le pouls du secteur.

La tendance est similaire chez les magasins de sport de la région que nous avons contacté. Les affaires ont bien repris après les presque deux mois de fermeture en mars et avril. Le fait que les frontières soient restées fermées jusqu’à mi-juin a aussi eu un impact positif. Les secteurs qui ont particulièrement performé au printemps sont la course à pied et tout ce qui a trait aux activités en plein air, comme les chaussures et les bâtons de marches, les textiles pour l’extérieur ou le matériel de camping.


Les finances des clubs impactent les ventes

Par contre, l’arrêt des compétitions et le manque de recettes des clubs se répercutent sur les ventes. Beaucoup de sociétés n’ont pas pu compter sur la caisse de la buvette ou sur celles de la fête du village ou du loto. WSport à Porrentruy compte 40 clubs sous contrat qui représentent la moitié de son chiffre d’affaires. Et les achats en équipement ont baissé de 50 à 80%, selon le gérant Patrick Wäspe.


Autre aspect contraignant lié à la crise sanitaire, le masque est obligatoire dans les commerces jurassiens depuis le 6 juillet. De l’avis général, cela n’a pas péjoré l’affluence dans les magasins de sport, comme l’explique le gérant de Sportissimo à Saignelégier, Roger Châtelain.

À Moutier, où le masque n’est pas obligatoire, on ne recense d’ailleurs pas un plus grand nombre de Jurassiens chez Nomi-Sports. Par contre, les autres mesures de précaution comme la désinfection restent d’actualité et peuvent peser sur le quotidien, comme le souligne le gérant Stève Chevalier.

Au niveau des pertes financières, d’une manière globale les mois de mars et avril ne pourront pas être rattrapés. La bonne reprise a toutefois permis d’atténuer un peu le choc. Mais l’hiver, les bonnes conditions d’enneigement et la possibilité de pratiquer les sports de neige s’annoncent encore plus importants pour les magasins spécialisés en cette année si particulière. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus