Tourbière déminée et revitalisée

Le haut-marais de la Chaux, entre les cantons de Berne et du Jura, se dessèche. Des travaux ...
Tourbière déminée et revitalisée

Le haut-marais de la Chaux, entre les cantons de Berne et du Jura, se dessèche. Des travaux de revitalisation vont débuter sur cette ancienne zone de tir de l'armée suisse

Les zones quadrillées ont été prospectées par les troupes spécialisées de l'armée suisse. Plusieurs centaines de kilos de munitions, parfois des bombes et des obus, ont été ramenées à la surface depuis une année. Les zones quadrillées ont été prospectées par les troupes spécialisées de l'armée suisse. Plusieurs centaines de kilos de munitions, parfois des bombes et des obus, ont été ramenées à la surface depuis une année.

La tourbière de La Chaux va subir d’importants travaux de revitalisation. L’un des plus grands hauts-marais de Suisse, zone protégée à cheval entre les cantons de Berne du Jura, a longtemps servi de terrain d’entraînement à l’armée. C’est du côté bernois, sur la commune de Tramelan, que le chantier a été ouvert.


L'armée sur les lieux

« Danger d’explosion ! » A l’approche de la tourbière, c’est un panneau pour le moins équivoque qui accueille les passants. La zone a été copieusement bombardée depuis la fin du 19e siècle, autant par l’artillerie que par les forces aériennes. C’est donc une opération de déminage qui est menée par l’armée depuis l’an dernier. Elle doit permettre d’assurer la sécurité des ouvriers lors de la revitalisation du haut-marais. L’armée a déjà déterré entre 400 à 500 kilos de munitions, selon le sergent-major chef Laurent Winkler :

Olivier Bessire est serein à quelques jours d'entreprendre le gros des travaux. Le chef de projet au Service de promotion de la nature du canton de Berne se réjouit de pouvoir enfin sauver la tourbière, 7 ans après le lancement du projet. Une opération urgente, d'autant plus que le site est dans un très mauvais état :

La revitalisation à proprement parler débutera la semaine prochaine sous la surveillance des troupes spécialisées de l’armée. Un périmètre de sécurité a été établi. Cavaliers, randonneurs ou vététistes devront emprunter des itinéraires de déviation en raison du risque potentiel d’explosion, ceci du lundi au vendredi. La revitalisation du site devrait prendre environ 2 ans, les travaux se dérouleront en période sèche, d’août à octobre. A noter encore que les travaux civils sont devisés à 1,9 million de francs. /oza

Exemples de munitions retrouvées dans le marais. Exemples de munitions retrouvées dans le marais.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus