L'initiative UDC « menace » l'économie de la Suisse occidentale

Les gouvernements des cantons du Jura, de Vaud, de Berne, de Neuchâtel, de Fribourg et du ...
L'initiative UDC « menace » l'économie de la Suisse occidentale

Les gouvernements des cantons du Jura, de Vaud, de Berne, de Neuchâtel, de Fribourg et du Valais se sont réunis dans le cadre d’une conférence de presse ce lundi à Yverdon-les-Bains. Ils appellent à rejeter l’initiative de l’UDC qu’ils jugent dangereuse pour l’économie et l’emploi

  Les gouvernements de Suisse occidentale appellent à rejeter l'initiative jugée Les gouvernements de Suisse occidentale appellent à rejeter l'initiative jugée "dangereuse pour l’économie et l’emploi" (Photo : KEYSTONE/ATS).

L'initiative dite de limitation constitue une « menace pour l'économie et les emplois ». Particulièrement concernés de par leurs besoins en main-d'oeuvre et leur forte densité en hautes écoles, les gouvernements de Suisse occidentale ont appelé lundi à rejeter ce texte lors des votations du 27 septembre.

Avec les accords bilatéraux, la Suisse occidentale a fortement bénéficié depuis plus de vingt ans d'un accès facilité au marché intérieur de l'Union européenne (UE). Plus de la moitié des commandes de services et de marchandises adressées à ses entreprises sont aujourd'hui le fait des pays de l'UE, rappelle dans un communiqué la Conférence des gouvernements de Suisse occidentale, réunie à Yverdon-les-Bains.

Cette relation privilégiée, qui a contribué à la prospérité économique de la Suisse et de la Suisse occidentale en particulier, serait clairement menacée en cas d'acceptation de l'initiative dite de limitation. En visant à abolir l'accord de libre circulation des personnes, elle entraînerait la chute des accords d'accès aux marchés favorablement négociés.

A l'instar du Conseil fédéral, de la Conférence des gouvernements cantonaux ainsi que des organisations patronales et syndicales, les gouvernements de Suisse occidentale, réunissant les cantons de Vaud, Jura, Berne, Neuchâtel, Fribourg et Valais, s'opposent donc fermement à l'initiative populaire « Pour une immigration modérée », ont indiqué leurs représentants. /ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus