Manifestation contre le port obligatoire du masque

Une petite centaine de personnes a défilé ce samedi à Delémont. Elle conteste les mesures de ...
Manifestation contre le port obligatoire du masque

Une petite centaine de personnes a défilé ce samedi à Delémont. Elle conteste les mesures de lutte contre le coronavirus, jugées « liberticides »

Les manifestants se sont retrouvés sur la place de la gare à Delémont. Les manifestants se sont retrouvés sur la place de la gare à Delémont.

Lever toutes les mesures liberticides, comme l’obligation du port du masque, est la revendication principale d’une petite centaine de manifestants réunie samedi après-midi à Delémont. Elle a défilé de la gare à la vieille ville à l’initiative du « Comité pour la défense de nos droits fondamentaux Jura ».


Moyenne d'âge élevée

« La peur est très mauvaise conseillère », « Non au vaccin » ou encore « Ici c’est le Jura pas l’Europe » sont quelques-uns des slogans scandés par les manifestants, opposés aux mesures en place pour lutter contre le coronavirus. « Le semi-confinement provoque le désordre économique actuel », déclaration de Julien Gunzinger, Delémontain leader de la mobilisation. « Les décès intervenus ces derniers mois ne peuvent pas être directement imputés au coronavirus », selon lui. La grande majorité des manifestants sont au moins cinquantenaires : « Les jeunes n’ont pas le recul suffisant pour se mobiliser », explique Julien Gunzinger.

Une manifestation similaire s'est également tenue à Zurich ce samedi. Elle a rassemblé près d'un millier de personnes. Les forces de l'ordre zurichoises ont rappelé plusieurs fois aux participants de porter un masque et de garder leurs distances.

Plusieurs milliers d’opposants au port du masque et aux mesures de restrictions dans le cadre de la pandémie de coronavirus se sont aussi réunis dans les rues de Berlin. La police allemande a appelé à la dispersion de la manifestation pour non-respect des gestes barrières. /mmi 

Le leader de la mobilisation, Julien Gunzinger (debout sur un banc à droite), appartient au « Comité pour la défense de nos droits fondamentaux Jura ». Le leader de la mobilisation, Julien Gunzinger (debout sur un banc à droite), appartient au « Comité pour la défense de nos droits fondamentaux Jura ».


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus