Pas de psychose chez les éleveurs jurassiens

En France, des attaques sur des équidés se sont produites ces derniers mois. La presse évoque ...
Pas de psychose chez les éleveurs jurassiens

En France, des attaques sur des équidés se sont produites ces derniers mois. La presse évoque une trentaine de cas de mutilation à travers tout le territoire, dont certains dans le Jura français

Impossible de surveiller des vastes territoires, selon un éleveur. Impossible de surveiller des vastes territoires, selon un éleveur.

Alors que la psychose enfle de l’autre côté de la frontière, les éleveurs de chevaux de la région garde la tête froide. Une trentaine de mutilations sur des équidés ont été rapportées ces derniers mois dans toute la France. Fin août, des agressions ont été recensées aux abords de Lons-le-Saunier, dans le Jura français. La presse et les réseaux sociaux ont relayés ces informations depuis quelques semaines déjà. Si bien que tous les éleveurs, contactés, sont au courant de ces actes. Et c’est un phénomène qui les inquiète sans pour autant tomber dans la psychose.

A Damvant, Chantal Pape Juillard craint pour sa centaine de chevaux dont certains sont très sociables. L’éleveuse hésite à mettre cet automne ses poulinières dans des champs aux abords de la route principale, mais ne voit aucune autre mesure à prendre. Comme tous les éleveurs, Pierre Koller de Bellelay se rend quotidiennement dans les pâtures. L’étalonnier indique que « plus on évoque ces cas, plus ça donne des idées à des personnes dérangées » même si, selon lui, certaines blessures sont de causes naturelles. Un autre éleveur rappelle que c’est impossible de surveiller des territoires si étendus. Armand Frésard de Muriaux ne se voit « pas dormir dans les pâturages ».

Du côté de la police jurassienne, le capitaine Eric Froideaux précise que les forces de l’ordre ont été rendues attentives à ce phénomène. Pour le moment, comme la région est épargnée, aucun mot d’ordre n’a été communiqué aux éleveurs afin d’éviter de les alarmer. /ncp

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes