Bilan mitigé pour les crèches jurassiennes

Le Gouvernement estime que les dispositions prises lors des premiers mois de la crise sanitaire ...
Bilan mitigé pour les crèches jurassiennes

Le Gouvernement estime que les dispositions prises lors des premiers mois de la crise sanitaire ont bien fonctionné. Mais l’impact financier de la baisse de fréquentation dans les établissements est important

Les crèches jurassiennes ont globalement retrouvé leur niveau de fréquentation d'avant la crise sanitaire. (Photo: illustration) Les crèches jurassiennes ont globalement retrouvé leur niveau de fréquentation d'avant la crise sanitaire. (Photo: illustration)

Le gouvernement jurassien a dressé le bilan du rôle des institutions de garde d’enfants durant la crise sanitaire. Il a répondu à une question déposée par le député PCSI Quentin Haas qui s’interrogeait sur la pérennisation des dispositions prises à la mi-mars, en cas de second pic. Pour rappel, le canton avait pris la décision de fermer les structures d’accueil de l’enfance à compter du 16 mars. Certains établissements ont dû toutefois accueillir les enfants du personnel engagé contre la pandémie.

Mesures jugées efficaces

Le Gouvernement l’affirme: les structures d’accueil de l’enfance sont prêtes à affronter une éventuelle deuxième vague. L’exécutif se dit satisfait de la prise en charge des enfants du personnel engagé dans la crise sanitaire et assure être prêt à reconduire le dispositif en cas de besoin. Il souligne que toutes les demandes des parents éligibles ont pu être satisfaites, sauf rares exceptions. Selon le Gouvernement, les enfants concernés ont été répartis sur une vingtaine de lieux à travers le canton. Une réflexion est également en cours afin d’améliorer la couverture des besoins dans le Jura en cas de deuxième pic d’infections.


Baisse des recettes

De mars à juillet, les conventions de placement ont été suspendues et aucune facture n’a été envoyée aux parents qui n'ont plus placé leurs enfants. Seuls les jours de présence effective ont été facturés, au lieu de l’habituel forfait mensuel. Les facturations ordinaires ont repris en août dernier.

La baisse de la fréquentation des structures d’accueil au plus fort de la crise a eu un impact financier important. Selon le Gouvernement, la diminution des recettes s’élève à près de 2 millions de francs pour la période allant de mars à juillet. L'Etat et les communes jurassiennes devront couvrir l'essentiel des pertes. Les établissements publiques ne bénéficieront pas de l'aide fédérale. Le Conseil des Etats a rejeté une motion lundi dernier. Le texte était notamment portée par la conseillère aux Etats jurassienne Elisabeth Baume-Schneider.


Bilan de rentrée positif

Malgré la baisse de fréquentation observée au printemps, les crèches jurassiennes semblent remonter la pente. « L’occupation retrouve le niveau pre-covid », affirme Julien Cattin, chef du Service de l’action sociale. Selon ce dernier, sur 22 structures, seules six d’entre elles observent une légère baisse de fréquentation lors de cette rentrée. Un établissement à Delémont indique même n’avoir pas pu répondre positivement à toutes les demandes. /mmi-iar


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus