Un cambrioleur en série condamné à Moutier

Un trentenaire roumain domicilié en Belgique a été reconnu coupable vendredi de vols en bande ...
Un cambrioleur en série condamné à Moutier

Un trentenaire roumain domicilié en Belgique a été reconnu coupable vendredi de vols en bande et par métier, il a cambriolé plus d'une vingtaine de maisons dans les cantons du Jura, de Berne et Neuchâtel en 2017 

L'homme agissait  en bande et des preuves similaires, notamment des traces de pied-de-biche, ont été récoltées sur les divers sites visités (Image d'illustration). L'homme agissait  en bande et des preuves similaires, notamment des traces de pied-de-biche, ont été récoltées sur les divers sites visités (Image d'illustration).

Ses multiples vols dans diverses maisons de l’Arc jurassien le priveront de liberté durant 35 mois. C’est la peine prononcée vendredi par le Tribunal régional Jura bernois-Seeland à l’encontre d’un trentenaire roumain. L’homme domicilié en Belgique comparaissait depuis mardi devant la justice à Moutier pour une série de 23 cambriolages menée entre février et octobre 2017 avec des acolytes.

Un prévenu pas crédible

« La défense a très bien fait son travail mais cela n’a pas suffi ». D’entrée de jeu, la présidente du tribunal a donné le ton. «Le prévenu venait en Suisse dans le seul but de commettre des vols » a souligné Maryvonne Pic Jeandupeux. L’homme, incarcéré à Bienne, a dérobé avec ses acolytes pour près de 140'000 francs de butin visitant des maisons de Fontenais au Locle en passant par Sonceboz ou encore St-Imier. « C’est plus que le salaire annuel moyen d’un citoyen » a remarqué la juge en charge du dossier en ajoutant « qu’il devait bien rentabiliser son trajet depuis Bruxelles jusqu’à l’Eldorado des cambrioleurs ». L’homme, qui avait laissé des traces ADN sur les lieux d’infraction, a sans surprise été reconnu coupable de tous les chefs d’accusation qui le visait, notamment vols en bande et par métier et dommage à la propriété.

« Ici, le vol ne paie pas même si nos prisons sont confortables. Voilà donc comment se terminent vos vacances en Suisse » a conclu amèrement la présidente Pic Jeandupeux.

Une fois ses 35 mois de prison purgés, l’inculpé sera exclu du territoire suisse pour une période de 10 ans. /nme

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus