15 mois de prison avec sursis pour une série de cambriolages

L’homme qui comparaissait ce lundi devant le juge pénal du tribunal à Porrentruy avait amassé ...
15 mois de prison avec sursis pour une série de cambriolages

L’homme qui comparaissait ce lundi devant le juge pénal du tribunal à Porrentruy avait amassé avec deux complices un butin supérieur à 70'000 francs dans le Jura et le canton de Berne en 2016

Domicilié à l'autre bout de la France, le prévenu a comparu par vidéoconférence. (Photo : archives) Domicilié à l'autre bout de la France, le prévenu a comparu par vidéoconférence. (Photo : archives)

Des montres, des bijoux, des parfums de valeur… Au total, le butin de cette équipe de cambrioleur s’élève à plus de 70'000 francs. L’un d’eux, qui comparaissait ce lundi en procédure simplifiée par vidéoconférence devant le juge pénal du tribunal à Porrentruy, a écopé de 15 mois de prison avec sursis durant trois ans pour vol en bande et par métier. Ses deux complices avaient, eux, déjà été condamné à 18 et 12 mois de prison ferme en 2017. En novembre 2016, il a participé à une série de huit cambriolages dont cinq à Porrentruy et Courgenay, le reste à Büren an der Aare dans le Seeland. Les trois malfaiteurs dérobent notamment 50'000 francs de bijoux dans une seule maison à Porrentruy, celle de cette dame – seule partie plaignante présente à l’audience - qui confie avoir encore des palpitations lorsque la nuit tombe.


« Je ne parviens pas à oublier »

« Il a violé mon intimité. Je ne dors pas bien. Je ne parviens pas à oublier », ajoute la victime. On lui a volé son alliance, des cadeaux d’anniversaire de mariage reçu, des trésors sentimentaux reçus au cours de ces 45 dernières années. « Où sont mes bijoux ? » demande-t-elle avec fermeté au prévenu par écrans interposés. « Je ne sais pas, je n’étais que le chauffeur », répond simplement l’homme depuis son domicile situé à l’autre bout de la France, tout en reconnaissant l’intégralité des faits qui lui sont reprochés. Une petite partie du butin a pourtant été retrouvé chez lui. La victime présente au procès a pu y reconnaître quelques-uns de ses bijoux qu’elle s’est vu restituer à l’issue de l’audience. Contrairement à ses comparses jugés trois ans plus tôt, le prévenu a bénéficié du sursis en raison d’un casier judiciaire vierge en Suisse. Il s’est également vu signifier son expulsion du territoire Suisse pour les 10 prochaines années. /jpi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus