Le PS veut que les grossesses s’arrêtant prématurément soient remboursées

Le Parti socialiste a déposé une motion ce jeudi pour que les fausses couches, les grossesses ...
Le PS veut que les grossesses s’arrêtant prématurément soient remboursées

Le Parti socialiste a déposé une motion ce jeudi pour que les fausses couches, les grossesses non évolutives et extra-utérines soient intégralement prises en charge par la LAMal

Le PS souhaite que les grossesses s'arrêtant avant la treizième semaine soient remboursées intégralement. (Photo : libre de droit). Le PS souhaite que les grossesses s'arrêtant avant la treizième semaine soient remboursées intégralement. (Photo : libre de droit).

Les grossesses s’arrêtant prématurément ne doivent plus être tabou dans notre société. C’est ce que souhaite le PS à travers une motion déposée ce jeudi devant le Parlement. Le texte soumis par les députés socialistes demande au législatif d’interpeller les Chambres à Berne dans le but de modifier la Loi fédérale sur l’assurance-maladie (LAMal).

En Suisse, une grossesse sur cinq se terminerait avant la treizième semaine de gestation. Les fausses couches, les grossesses non évolutives et extra-utérines n’entrent pas dans le régime de remboursement de la LAMal. Elles sont considérées comme des maladies et sont donc à la charge des parents jusqu’à concurrence de leur franchise et de la quote-part. Le PS estime que cette situation accentue l’injustice que peuvent ressentir les parents qui traversent une telle épreuve. Le Parti socialiste souhaite donc une modification de la Loi fédérale pour que les grossesses s’arrêtant prématurément soient prises en charge à 100% par l’assurance-maladie. /nmy


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus