La hausse du trafic n’est pas la principale cause du bruit routier

Le Gouvernement jurassien a fait le point sur sa stratégie de lutte contre ce phénomène dans ...
La hausse du trafic n’est pas la principale cause du bruit routier

Le Gouvernement jurassien a fait le point sur sa stratégie de lutte contre ce phénomène dans le cadre de sa réponse à une question écrite

Le Gouvernement jurassien se dit très sensible à la problématique du bruit routier (photo : archives). Le Gouvernement jurassien se dit très sensible à la problématique du bruit routier (photo : archives).

Il y a de plus en plus de voitures qui circulent sur les routes, mais cela ne provoque pas forcément une hausse importante du bruit. Le Gouvernement jurassien a récemment répondu à une question écrite du député Loïc Dobler. Le socialiste souhaitait connaître la stratégie du canton du Jura pour lutter contre ce phénomène. L’exécutif se dit très sensible à cette question. Il estime que c’est un problème important de santé publique.

Depuis 2017, la pose de nouveaux revêtements phonoabsorbants a permis de protéger 320 personnes supplémentaires. Concernant l’évolution du trafic routier, l’exécutif indique que cette situation ne provoque pas de hausse importante du bruit à court terme. Actuellement, le canton estime que la circulation augmente d’environ 1,5% par an. Or avec 1% de hausse, il faut plus de 20 ans pour observer un décibel supplémentaire.

Le Gouvernement souligne qu’une part importante de la gêne des riverains est provoquée par le mauvais comportement des conducteurs. Des actions ont déjà été entreprises par la police cantonale et l’Office des véhicules sur les trois districts du canton. Les forces de l’ordre se sont aussi dotées d’un sonomètre pour faire des contrôles. L’exécutif précise que l’achat d’un radar informatif n’est pas d’actualité pour l’instant. /alr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus