Ils sortent par la petite porte

Retour sur les onze députés titulaires qui n’ont pas été réélus dimanche.
Ils sortent par la petite porte

Retour sur les onze députés titulaires qui n’ont pas été réélus dimanche

Sur les 45 députés qui se représentaient, 11 ne retrouveront pas en 2021 leur siège de titulaire. (Photo : Georges Henz). Sur les 45 députés qui se représentaient, 11 ne retrouveront pas en 2021 leur siège de titulaire. (Photo : Georges Henz).

Les larmes ont certainement séché sur les joues des perdants des élections cantonales de dimanche, mais la déception doit encore être bien présente pour la dizaine d’élus de l’actuel Parlement qui n’ont pas trouvé grâce aux yeux des électeurs.


Un départ remarqué

Le départ qui fait le plus grand bruit, c’est certainement la non-réélection du président du PCSI Thomas Schaffter. Elu en 2015 en première place sur la liste du district de Porrentruy, le Bruntrutain cède son siège à son dauphin de l’époque, Quentin Haas, et devient ainsi son suppléant. En Ajoie, Florence Boesch signe un mauvais résultat puisque la Boncourtoise égare 900 voix et passe suppléante. Elu depuis 2010, Claude Gerber de l’UDC devra aussi se contenter du second rôle, alors qu’il avait pris la première place lors des dernières élections. A noter aussi que le président du Parti socialiste Jämes Frein, suppléant pendant cette législature, termine deuxième des viennent-ensuite.


Titulaires en cours de route, de retour sur le bas-côté

Aux Franches-Montagnes, le socialiste Jean-Daniel Ecoeur qui avait endossé le rôle de titulaire en cours de route, sera le premier des viennent-ensuite. Malgré un gain de voix, 100 de plus, ce ne sera pas suffisant pour la PCSI Monika Kornmayer qui termine au même rang qu’en 2015, mais qui avait profité à l’époque de l’élection de David Eray et du départ en début d’année de Jean-Daniel Tschan pour siéger depuis mars dans le législatif cantonal.


Le PCSI à nouveau épinglé

Une autre figure du PCSI fait les frais de la déconvenue du parti, il s’agit de Suzanne Maitre. Titulaire pendant deux législatures, la Delémontaine devra désormais se contenter d’un second rôle. Après plusieurs passages dans l'hémicycle depuis 2006, Stéphane Brosy se limitera à un poste de suppléant. Le libéral-radical avait terminé troisième en 2015, le voilà à la cinquième place sur la liste PLR du district de Delémont. Le PDC Noël Saucy a lui aussi perdu des voix, environ 600, entre les deux élections. Toujours chez les démocrates-chrétiens, Jean-François Pape limite la casse, mais ce ne sera pas suffisant pour siéger à nouveau au Parlement. Jérôme Corbat du CS-POP qui avait profité du refus de plusieurs viennent-ensuite pour siéger au Parlement depuis 2018, termine cinquième. Pour terminer, Raoul Jaeggi ne sera plus titulaire. Sixième en 2015 sous les couleurs PDC, il termine deuxième, donc suppléant en tant que Vert'libéral, même si au passage il a égaré 1700 suffrages. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus