Une majorité de centre droit déstabilisée

Entre une gauche qui pousse et une droite qui s’étiole, la nouvelle composition du Parlement ...
Une majorité de centre droit déstabilisée

Entre une gauche qui pousse et une droite qui s’étiole, la nouvelle composition du Parlement jurassien resserre les lignes

Avec une majorité de droite fragilisée, les Vert'Libéraux pourraient jouer le rôle de « parti pivot » de la prochaine législature. Avec une majorité de droite fragilisée, les Vert'Libéraux pourraient jouer le rôle de « parti pivot » de la prochaine législature.

C’est l’un des grands enseignements de ces élections au Parlement, les lignes se resserrent et la majorité de droite n’est plus aussi évidente que par le passé. À gauche, ça pousse avec les trois sièges gagnés par les Verts qui doublent quasiment leur délégation désormais composée de sept députés. Le fauteuil glané par le Parti socialiste dans le district de Delémont confirme la force montante de la gauche franche, malgré la déconfiture du PCSI qui perd deux députés. Le Parti chrétien social indépendant abandonne du même coup son statut de « deuxième force de la gauche jurassienne » au profit des Verts qui récoltent enfin dans les urnes cantonales les fruits des préoccupations environnementales qui ont fait l’actualité.

La droite y perd des plumes

Face à cette montée de la gauche, forcément, la droite s’effiloche quelque peu. L’UDC et le PLR ont tous deux perdu un siège en route. Le PDC doit aussi ressentir une pointe de déception. Certes, le premier parti du canton aura un représentant de plus qu’en fin de législature. Mais, avec 15 fauteuils, cela fait deux de moins qu’en 2015 lors des dernières élections. Le PDC culminait même à 19 sièges il y a dix ans, signe d’une érosion évidente.


Les Vert’Libéraux, parti pivot de la législature ?

Si l’on fait les calculs : UDC + PLR + PDC = 30 sièges, soit exactement la moitié des 60 voix des députés au Parlement. Ce sont donc les Vert’Libéraux, qui font leur entrée au législatif avec deux sièges, qui offrent à la droite une majorité fragile qui s’annonce plus instable qu’auparavant. Et cela pourrait donner lieu à un beau match sur certaines thématiques environnementales, bien malin cependant celui qui peut dire de quel côté penchera la balance. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus