Les Verts jurassiens restent dans la course

La Delémontaine Céline Robert-Charrue Linder participera au deuxième tour de l’élection au ...
Les Verts jurassiens restent dans la course

La Delémontaine Céline Robert-Charrue Linder participera au deuxième tour de l’élection au Gouvernement. L’UDC, le PVL et le CS-POP jettent l’éponge

Les Verts jurassiens votent ici en faveur de la présence de Céline Robert-Charrue Linder (au premier plan) au deuxième tour de l'élection au Gouvernement. Les Verts jurassiens votent ici en faveur de la présence de Céline Robert-Charrue Linder (au premier plan) au deuxième tour de l'élection au Gouvernement.

Les Verts briguent toujours un siège au Gouvernement jurassien. Ils ont décidé mardi soir en assemblée de participer au deuxième tour de l’élection, au programme le 8 novembre. Les écologistes présentent ainsi la Delémontaine Céline Robert-Charrue Linder, qui a terminé 7e dimanche dernier (13,9%). Le Franc-Montagnard Vincent Schmitt se retire.

Les membres réunis à Courroux ont décidé à l’unanimité moins deux abstentions de rester dans la course. Ils entendent défendre les valeurs écologistes et rester en ce sens fidèles à leur devise « Il y a urgence ! ». Mais ils souhaitent aussi offrir le choix aux électeurs de désigner un Gouvernement de gauche et à majorité féminin, avec les deux socialistes Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret Siess. Les Verts soutiennent donc les candidatures PS aux côtés de Céline Robert-Charrue Linder.

Lors des débats, les écologistes ont tout de même relevé que leur maintien pouvait mettre en danger le siège du PCSI David Eray. Mais ils estiment qu’un éventuel échec du ministre en place ne pouvait pas être de leur responsabilité. « Nous avons progressé et le PCSI a reculé. Nous sommes devant ce parti au Parlement. Ce serait donc plutôt à David Eray de se retirer au profit de Céline Robert-Charrue Linder », a notamment déclaré l’ex-candidat Vincent Schmitt.


L’UDC, le PVL et le CS-POP en restent là

Par ailleurs, l’UDC Jura a décidé d’en rester là, tout comme les Vert’libéraux et le CS-POP. Didier Spies, Brigitte Favre, Emilie Moreau, Alain Beuret et Francisco Pires ne seront donc pas au deuxième tour. Les agrariens feront part de leurs éventuels mots d’ordre la semaine prochaine. Quant au PVL, il ne transmet à ce stade aucune recommandation de vote et se laisse le temps de la campagne pour éventuellement réévaluer sa position. Le CS-POP appelle, lui, à voter en faveur des candidatures féminines, soit pour les Verts et le PS. « D’une part nous sommes cohérents avec notre appel à voter à gauche au premier tour, et d’autre part la candidature de Céline Robert-Charrue Linder est une opportunité pour obtenir un Gouvernement de gauche avec les deux ministres socialistes », confie le responsable de la campagne Rémy Meury. Quant au PS, qui a également tenu une assemblée ce mardi soir, il confirme sans aucune surprise le maintien de Nathalie Barthoulot et de Rosalie Beuret Siess au deuxième tour. Les socialistes ont aussi officialisé leur soutien à la candidate des Verts, « une formation politique dont les objectifs sont souvent proches de ceux portés par le PSJ ». L’unité des partis de gauche est ainsi actée en vue du 8 novembre. Il n'a donc pas été fait mention du cas du PCSI David Eray.

Sauf revirement de dernière minute, il y aura au final sept candidats: Martial Courtet et Stéphane Babey (PDC), Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret Siess (PS), Jacques Gerber (PLR), David Eray (PCSI) et Céline Robert-Charrue Linder (Les Verts). /rch-comm

Céline Robert-Charrue (Les Verts): sur sa candidature

Jämes Frein (président du PSJ): sur l'absence de soutien au PCSI


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus