Des pistes pour lutter contre la pauvreté

Les députés du Parlement jurassien ont adopté mercredi un postulat qui doit déterminer des ...
Des pistes pour lutter contre la pauvreté

Les députés du Parlement jurassien ont adopté mercredi un postulat qui doit déterminer des mesures pour lutter contre ce fléau

Les parlementaires jurassiens ont accepté la motion transformée en postulat de la députée PCSI Suzanne Maître-Schindelholz. (Photo: archive). Les parlementaires jurassiens ont accepté la motion transformée en postulat de la députée PCSI Suzanne Maître-Schindelholz. (Photo: archive).

La lutte contre la pauvreté dans le Jura demeure une priorité et le devient encore davantage avec la crise du coronavirus. Déposée en mars, la motion de la PCSI Suzanne Maître-Schindelholz a été transformée en postulat ce mercredi. Le texte demandait que les 11,5 millions de francs supplémentaires reçus de la BNS soient utilisés en priorité à la mise en œuvre des mesures visant à lutter contre la précarisation dans notre canton. Les députés ont finalement accepté le postulat intitulé « priorité à des mesures en lien avec le rapport sur la pauvreté » par 37 voix contre 12 et 3 abstentions.


La crise est passée par là

Reconnaissant unanimement des préoccupations en lien avec les personnes dans le besoin dans le Jura, les groupes parlementaires, ainsi que le Gouvernement ont suggéré à la députée Suzanne Maître-Schindelholz de transformer sa motion en postulat à cause, notamment, du coronavirus qui a plombé les finances et bousculé plusieurs situations dans notre société. Le postulat permettra d’étudier le financement des mesures à adopter pour lutter contre la pauvreté, d’après la ministre des finances Rosalie Beuret-Siess. La porteuse du texte, Suzanne Maître-Schindelholz, a affirmé qu’elle faisait confiance à l’exécutif pour que son postulat « ne reste pas dans les tiroirs ».


Chiffres préoccupants

La députée Suzanne Maître-Schindelholz a rappelé que la situation était très critique. Avant le coronavirus, 10% des Suisses demeuraient dans une situation de précarité et 25% risquaient d’y basculer, le Jura n'étant pas épargné. Cette tendance s’est encore accentuée avec la crise que nous traversons. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus