Le stand de tir de Soubey dans le viseur

Le syndicat des communes des Franches-Montagnes (SCFM) va adopter une nouvelle convention ...
Le stand de tir de Soubey dans le viseur

Le syndicat des communes des Franches-Montagnes (SCFM) va adopter une nouvelle convention pour réglementer l’utilisation du lieu. Les tireurs taignons s’inquiètent de voir leurs entraînements réduits et plus coûteux

  Soubey accueille le dernier stand de tir du district, et ses horaires devraient être réduits pour limiter les nuisances sonores. (Photo d'illustration : archives)  Soubey accueille le dernier stand de tir du district, et ses horaires devraient être réduits pour limiter les nuisances sonores. (Photo d'illustration : archives)

C’est une assemblée de routine qui se profile pour les maires taignons, mais les tireurs l’ont dans le viseur. Le syndicat des communes des Franches-Montagnes (SCFM) se réunit ce jeudi soir. Il doit notamment approuver la convention qui régit l’utilisation du stand de tir de Soubey, dont il est propriétaire.

La convention lie le SCFM, la commune de Soubey et la société de tir du village. Elle définit l’organisation des tirs obligatoires. Le document qui doit être accepté jeudi soir n’est qu’une version actualisée de la convention existante, qui est échue et doit être renouvelée pour que le stand de tir puisse continuer à être utilisé. Une simple formalité, selon le président du SCFM André Tschudi, mais le texte devrait tout de même comporter quelques changements, notamment une diminution du nombre de séances : une mesure qui vise à réduire les nuisances sonores. Comme le précise Renaud Baume, porteur du dossier au syndicat, le coût sera également plus important pour les usagers extérieurs à la commune.

Le Tir sportif Franches-Montagnes (TSFM) n’a pas voix au chapitre, mais s’inquiète de ces nouvelles dispositions. Après le feuilleton du stand de tir des Breuleux, celui de Soubey est le dernier lieu dédié au tir, qu’il soit obligatoire ou sportif, dans le district. Le président du club Damien Paratte craint donc pour l’avenir du TSFM, si les séances de tirs devaient encore diminuer.

L’assemblée ne s’intéressera pas qu’au cas du stand de tir. Parmi les autres points à l’ordre du jour, la Charte du Parc du Doubs sera notamment abordée, en vue de son renouvellement. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus