Une convention vite acceptée

Le Syndicat des communes des Franches-Montagnes a adopté jeudi soir une nouvelle convention ...
Une convention vite acceptée

Le Syndicat des communes des Franches-Montagnes a adopté jeudi soir une nouvelle convention pour réglementer l’utilisation du stand de tir de Soubey. Les maires ont aussi évoqué la charte du Parc du Doubs, lors d’une assemblée particulièrement brève

Les maires ont pris des décisions sans débats, lors d'une assemblée « Covid-compatible » aux Genevez Les maires ont pris des décisions sans débats, lors d'une assemblée « Covid-compatible » aux Genevez

Une assemblée éclair, et le stand de tir de Soubey tient sa convention. Les membres du Syndicat des communes des Franches-Montagnes (SCFM) ont accepté le texte à l’unanimité, jeudi soir. Une procédure de routine, mais nécessaire pour que les lieux puissent continuer à servir aux tirs obligatoires.

La nouvelle convention a été acceptée rapidement par tous les maires et conseillers présents. Il s’agissait de la dernière étape, après avoir eu l’aval de la commune et de la société de tir de Soubey. Mais les modifications apportées à l’ancien document - diminution des séances, et possible augmentation du prix des cartouches – pourraient déplaire aux tireurs sportifs. Le sujet est sensible car Soubey a le dernier stand de tir du district depuis la fermeture de celui des Breuleux.

Renaud Baume, maire des Breuleux et responsable du dossier, était soulagé de pouvoir le classer sans difficultés.

Mais avant cela, son homologue de Saignelégier, Vincent Wermeille, a évoqué l’avenir du Parc naturel régional du Doubs : la charte signée par une dizaine de communes taignonnes doit elle aussi être renouvelée, et la présidence du parc s’inquiète du peu d’intérêt de ces dernières. Elle sera invitée à s’exprimer lors d’une prochaine assemblée du syndicat.

Parmi les autres sujets évoqués, la maire de Muriaux, Sophie Guenot, a été désignée pour siéger au comité de l’Association jurassienne des communes (AJC). Elle succède à Vincent Wermeille, qui a souhaité laisser sa place car il siège déjà au comité du SCFM et désormais au Parlement jurassien.

Renaud Baume a également proposé de rendre hommage au travail effectué par André Willemin, directeur de l’Hôtel CristaL à Saignelégier, qui prendra sa retraite dans quelques jours. L’assemblée a approuvé l’envoi d’une lettre. /nbe


Actualisé le

 

Articles les plus lus