Dernière cartouche pour les tireurs franc-montagnards

Le Tir Sportif Franches-Montagnes a déposé un recours auprès de la Cour administrative du Tribunal ...
Dernière cartouche pour les tireurs franc-montagnards

Le Tir Sportif Franches-Montagnes a déposé un recours auprès de la Cour administrative du Tribunal Cantonal, après qu’un premier recours a été rejeté en octobre. Il conteste la vente d’une parcelle attenante au stand de tir des Breuleux

Une fois le stand de tir des Breuleux fermé définitivement, les tireurs sportifs franc-montagnards s'inquiètent de trouver des lieux d'entraînement. (Photo : archives) Une fois le stand de tir des Breuleux fermé définitivement, les tireurs sportifs franc-montagnards s'inquiètent de trouver des lieux d'entraînement. (Photo : archives)

Les tireurs taignons jouent leur dernière carte, dans l’affaire tentaculaire du stand de tir des Breuleux. Le Tir Sportif Franches-Montagnes (TSFM) a déposé la semaine dernière un recours auprès de la Cour administrative du Tribunal Cantonal. Il conteste toujours la vente d’une parcelle attenante au stand de tir par son propriétaire, le syndicat des communes des Franches-Montagnes (SCFM). Une action qui empêcherait définitivement d’y pratiquer le tir, et c’est bien le but du SCFM : la parcelle a été vendue en guise de garantie à un couple d’opposants.

Le TSFM avait été débouté en première instance en octobre. En cas de nouvel échec, la vente sera effective et il ne restera au club que le stand de tir de Soubey comme lieu d’entraînement, ce que le président Damien Paratte juge insuffisant. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus