Les chiffres de la criminalité en novembre dans le Jura

La police cantonale jurassienne a dévoilé mardi les chiffres de la criminalité dans le canton ...
Les chiffres de la criminalité en novembre dans le Jura

La police cantonale jurassienne a dévoilé mardi les chiffres de la criminalité dans le canton pour le mois de novembre. Une campagne de prévention contre le pédopiégeage a également été lancée

En plus de la diffusion de son rapport sur la criminalité dans le canton, la police jurassienne avertit la population face au risque de pédopiégeage sur les réseaux sociaux. (Photo : illustration / Georges Henz). En plus de la diffusion de son rapport sur la criminalité dans le canton, la police jurassienne avertit la population face au risque de pédopiégeage sur les réseaux sociaux. (Photo : illustration / Georges Henz).

La criminalité dans le Jura a baissé au mois de novembre. C’est ce qu’indiquent les chiffres publiés par la police cantonale jurassienne ce mardi. Le rapport mensuel fait état de 98 lésés et plaignants, contre 141 le mois précédent. Les vols de véhicules ont également reculés, passant de 18 en octobre contre 12 ce mois-ci. La baisse de la criminalité est également notable au niveau des vols par effraction qui ont diminué de moitié par rapport à octobre. Les dommages à la propriété connaissent un léger recul avec 10 cas comptabilisés, contre 13 le mois précédent. La tendance des vols dans les commerces, les magasins et les habitations diminue également. La police cantonale en comptabilisait 19 en octobre, contre 6 en novembre.

Tendance de la criminalité sur le territoire jurassien en octobre. (Photo : Police cantonale jurassienne). Tendance de la criminalité sur le territoire jurassien en octobre. (Photo : Police cantonale jurassienne).

Campagne de prévention contre le « grooming »

Les polices suisses et la prévention suisse de la criminalité (PSC) avertissent la population face au risque de « grooming », également appelé pédopiégeage. Il s’agit d’un moyen utilisé par un délinquant sexuel majeur afin d’entrer en contact, via les réseaux sociaux, avec une personne mineure. La vigilance des parents est primordiale face à l’activité de leur enfant sur les plateformes digitales, et ils peuvent notamment :

  • L’inviter à ne pas se fier à une personne connue uniquement au travers d’internet ;

  • Le rendre attentif qu’il ne faut jamais transmettre de mot de passe et de documents officiels ;

  • L’inciter à ne jamais divulguer de photos ou d’informations intimes.

En cas d’abus, il s’agit de déposer plainte auprès de la police jurassienne. /comm-nmy


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus