L’Espace jeunes Franches-Montagnes veut sortir de ses murs

Le lieu d’accueil a élaboré un projet pilote d’animation itinérante pour les communes du district ...
L’Espace jeunes Franches-Montagnes veut sortir de ses murs

Le lieu d’accueil a élaboré un projet pilote d’animation itinérante pour les communes du district. Il entend ainsi faciliter l’accès aux prestations qu’il offre au Noirmont à tous les jeunes Taignons âgés de 12 à 18 ans 

L'Espace jeunes Franches-Montagnes veut sortir de ses locaux et rencontrer des jeunes de toutes les localités dans un bus prévu à cet effet (photo : Espace jeunes Franches-Montagnes) L'Espace jeunes Franches-Montagnes veut sortir de ses locaux et rencontrer des jeunes de toutes les localités dans un bus prévu à cet effet (photo : Espace jeunes Franches-Montagnes)

L’Espace jeunes Franches-Montagnes veut s’adresser à l’ensemble de la jeunesse taignonne. Le lieu d’accueil a ficelé au cours des deux dernières années un projet pilote d’animation itinérante pour les communes du district. Il entend ainsi faciliter l’accès aux prestations qu’il offre au Noirmont à tous les jeunes âgés entre 12 et 18 ans.
Le dossier se base sur trois axes  : la prévention, l’autonomie et la socialisation. Des animateurs se rendraient ainsi ponctuellement dans chaque commune avec un bus aménagé. «  L’idée est de fonctionner dans l’ensemble du district et pas seulement dans le lieu d’accueil qui existe depuis 2004 au Noirmont  », explique Léna Choffat, l’une des animatrices de l’Espace jeunes Franches-Montagnes. L'équipe d'animation a, en effet, constaté une inégalité de traitement entre les jeunes francs-montagnards, du fait de l’éloignement géographique de certains et des difficultés rencontrées pour faire le trajet jusqu’au lieu d’accueil. 

«  Le lien social se crée en allant à la rencontre des jeunes  »

Ce projet pilote d’animation itinérante sera évalué sur une période de trois ans. L’Espace jeunes Franches-Montagnes entend débloquer un budget d’investissement de 54'000 francs pour le financer. Un budget de fonctionnement de 14'000 francs par année serait à la charge du canton et des communes taignonnes. Le dossier est actuellement sur la table des autorités cantonales qui sont appelées à donner leur feu vert. L’animation itinérante pourrait commencer courant 2021. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus