Un herbicide toxique pour les eaux interdit en Ajoie

Le nicosulfuron est utilisé pour désherber les cultures de maïs. Le produit, très toxique pour ...
Un herbicide toxique pour les eaux interdit en Ajoie

Le nicosulfuron est utilisé pour désherber les cultures de maïs. Le produit, très toxique pour les organismes aquatiques, a été régulièrement détecté depuis deux ans dans les principaux cours d’eau du district et sera banni dès le 1er janvier 2021

Résultats d'analyses du nicosulfuron dans les cours d'eau d'Ajoie en décembre 2018 (image : canton du Jura). Résultats d'analyses du nicosulfuron dans les cours d'eau d'Ajoie en décembre 2018 (image : canton du Jura).

L'Office de l'environnement du canton du Jura interdit l'utilisation de tout produit phytosanitaire contenant du nicosulfuron en Ajoie. Cet herbicide a été régulièrement détecté depuis 2018 dans les principaux cours d'eau du district. Le nicosulfuron, « largement utilisé pour désherber les cultures de maïs, s'avère très toxique pour les organismes aquatiques », a indiqué jeudi l’Office jurassien de l’environnement. Sa forte toxicité a été « démontré scientifiquement », a-t-il précisé.


Pas présent dans les autres districts

L'Office de l'environnement a inclus le nicosulfuron dans ses campagnes de surveillance de la qualité des eaux de surface à partir de 2018. Il a alors été détecté de manière systématique dans l'Allaine et tous les cours d'eau de son bassin versant, y compris la Coeuvatte et la Vendline. Il n'était pratiquement pas présent dans les autres cours d'eau jurassiens.

L’Ajoie se caractérise par de grandes surfaces de cultures de maïs et la proximité de calcaire avec la surface du sol. En présence de cette roche, le produit phytosanitaire ne se dégrade pas et pénètre dans les nappes phréatiques.

Dans les Franches-Montagnes, la culture de maïs n’est pas importante et les fonds de vallée du district de Delémont ne sont pas calcaires. Voilà qui explique l’absence de la substance en dehors de l’Ajoie.

La problématique avait été présentée aux agriculteurs lors de séances d’information, sans que cela n’améliore la qualité des eaux, précise l’Office de l’environnement. Considérant que des alternatives à l'utilisation de la substance incriminée existent, l'ensemble des services concernés ainsi que l'association professionnelle Agrijura ont décidé d'interdire l'usage tout produit contenant du nicosulfuron sur l'ensemble du territoire ajoulot dès le 1er janvier 2021. /ATS-mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes