Alcool et volant, un cocktail dangereux

Le Jura échappe de justesse au podium dans le classement du TCS qui calcule le nombre d'accidents ...
Alcool et volant, un cocktail dangereux

Le Jura échappe de  justesse au podium dans le classement du TCS qui calcule le nombre d'accidents graves ou mortels liés à l'alcool par habitant

Au niveau national, le taux d'accidents avec victimes graves provoqués par l'alcool a augmenté. Il est passé de 0,4 accidents pour 10'000 personnes en 2018 à 0,44 en 2019 selon le bilan du TCS. (Photo libre de droits) Au niveau national, le taux d'accidents avec victimes graves provoqués par l'alcool a augmenté. Il est passé de 0,4 accidents pour 10'000 personnes en 2018 à 0,44 en 2019 selon le bilan du TCS. (Photo libre de droits)

Vous prendrez bien encore un petit digestif ? Une dernière bière ? Quand on a les clés de la voiture dans sa poche, il faut mieux renoncer, au risque d’être malpoli… Trop de Jurassiens se sont fait avoir l’an dernier. Le Jura fait en effet un bond dans le classement annuel du Touring Club Suisse qui comptabilise les accidents de la route liés à l’alcool et entraînent des blessés graves ou des décès par habitant. Huitième canton au classement en 2018, le Jura est passé au quatrième rang l’an dernier, selon les chiffres publiés ce jeudi.

Genève, premier canton au classement, a connu un accident grave pour 10'000 habitants. Viennent ensuite Nidwald et le Valais. Dans le Jura, qui arrive donc à la quatrième place, on comptabilise un accident pour 15'000 habitants environ. Cinq accidents graves dus à l’alcool ont été recensés en 2019. Obwald et Appenzell, quant à eux, sont les bons élèves, avec aucun cas. 

A la veille des fêtes, quand l’alcool coule parfois à flots, le TCS souhaite sensibiliser. Entre boire et conduire, il faut choisir. D’autant plus cette année, puisque le coronavirus a infligé une quarantaine à Nez rouge. Il est plus que jamais recommandé de désigner un capitaine dévoué qui ne boira pas d’alcool de la soirée. 

La section de Nez rouge de Porrentruy rappelle que si Rudolphe n’est pas de service cette année, des alternatives existent. Elle recommande le « calculateur d'alcoolémie »  de Be my angel ou l’appel à un taxi ou à un proche en cas de doute. /cka


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus