Le tourisme ne brillera pas pendant les fêtes

Les hébergements de la région accueillent quelques touristes en fin d’année, mais ne remarquent ...
Le tourisme ne brillera pas pendant les fêtes

Les hébergements de la région accueillent quelques touristes en fin d’année, mais ne remarquent pas l’engouement connu en été. Les restaurants et principaux lieux de loisirs fermés, difficile de trouver des activités à proposer aux visiteurs

Quelques touristes passent les fêtes aux Franches-Montagnes, comme ici à Saignelégier, mais les mesures sanitaires limitent leurs loisirs. Quelques touristes passent les fêtes aux Franches-Montagnes, comme ici à Saignelégier, mais les mesures sanitaires limitent leurs loisirs.

Passer les fêtes au milieu des sapins : ça ne fait pas suffisamment rêver. Les prestataires touristiques des Franches-Montagnes n’auront pas le succès connu cet été. En cause, bien sûr, les nouvelles mesures liées au Covid-19. Les restaurants et musées fermés, il faut innover pour proposer des activités.

Si la belle saison a vu affluer dans la région un lot de touristes suisses soucieux d’éviter les foules, ce début d’hiver sans neige est moins optimiste. Pourtant, des visiteurs, il y en a quand même. Leur proposer des activités est donc un défi, comme l’explique le directeur de Jura Tourisme, Guillaume Lachat. L’organisme a établi une liste, destinée aux voyageurs comme aux locaux : découverte de sites naturels ou du patrimoine culturel, balades à cheval, tir à l’arc. Des loisirs de plein air, et donc tributaires de la météo. Beaucoup de prestataires espèrent d’ailleurs un retour de la neige, qui attire fondistes et randonneurs.

Et puis, la fermeture des restaurants complique bien sûr la situation, même si les ventes à l’emporter permettent aux loueurs d’appartements de tirer leur épingle du jeu. Manger sa pizza dans une chambre d’hôtel, c’est un peu moins agréable, reconnaît Fabio Monti, directeur de l’Hôtel CristaL. L’établissement, situé à Saignelégier, ouvre uniquement pendant les fêtes, mais certainement à perte, puisque le restaurant et l’espace wellness ne sont accessibles qu’aux résidents.

Les acteurs touristiques franc-montagnards espèrent toutefois une reprise dès la mi-janvier. De quoi, peut-être, sauver la saison hivernale. /nbe


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus