Créer un lien intergénérationnel autour du tricot

L’association Une grande famille lance une action en collaboration avec des personnes tricoteuses ...
Créer un lien intergénérationnel autour du tricot

L’association Une grande famille lance une action en collaboration avec des personnes tricoteuses pour offrir des bonnets aux nouveaux nés de la maternité de Delémont

L'association propose à ceux qui le souhaitent de tricoter des bonnets pour les nouveaux-nés. (Photo d'illustration - ldd) L'association propose à ceux qui le souhaitent de tricoter des bonnets pour les nouveaux-nés. (Photo d'illustration - ldd)

Une pelote de laine pour tisser un lien intergénérationnel entre petits et grands. L’association Une grande famille lance un projet de collaboration avec des personnes tricoteuses et des lieux de rencontre, notamment l’espace Lieu d’Accueil et de Rencontre de Caritas à Delémont, ainsi qu’avec l’Hôpital du Jura. Le but est d’offrir dès le début de l’année 2021 des bonnets tricotés aux nouveaux nés de la maternité, afin de cultiver les liens sociaux qui sont actuellement mis à mal par la pandémie de coronavirus.

Il s’agit de la première action mise sur pied par l’association à but non lucratif Une grande famille. Cette dernière a été créée cette année et a pour but de développer ou d’encourager dans le Jura des activités sociales, culturelles et artisanales pour renforcer le lien entre les générations : « L’important est que ce concept créer quelque chose de collaboratif où chacun peut trouver sa place. Une personne qui n’aime pas tricoter peut simplement venir apporter un cake ou boire un café », explique Gaëtan Zwingli, le président d’ Une grande famille :

Un projet qui est d’autant plus important en période de pandémie, selon Gaëtan Zwingli

Ce projet a pour avantage de donner un cadeau de bienvenue utile aux bébés tout en permettant à certaines personnes, parfois seules à la maison, de trouver une activité manuelle conviviale et qui fait sens : « les personnes qui tricotent peuvent se retrouver en groupe si elles le souhaitent, selon les directives sanitaires, ou faire cela chez elles. Elles ont carte blanche par rapport à la couleur et à la forme. Nous avons aussi un modèle établi par nos collègues de la maternité de Delémont pour être sûr d’avoir la bonne taille», précise Gaëtan Zwingli.

De leur côté, les parents peuvent envoyer en retour un mot de remerciement ou le faire-part de naissance à la personne qui a tricoté le bonnet pour favoriser un échange et renforcer le lien entre les générations. /comm-emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus