Unis pour développer la pratique du VTT dans le Jura

Une nouvelle association, « la Roueracienne », a été créée dans le but de développer des infrastructures ...
Unis pour développer la pratique du VTT dans le Jura

Une nouvelle association, « la Roueracienne », a été créée dans le but de développer des infrastructures pour le VTT technique à l’échelle cantonale

La nouvelle association, « la Roueracienne », souhaite trouver des arrangements pour développer les infrastructures pour le VTT dans notre région. (Photo : archives / Office de l'environnement). La nouvelle association, « la Roueracienne », souhaite trouver des arrangements pour développer les infrastructures pour le VTT dans notre région. (Photo : archives / Office de l'environnement).

Les vététistes jurassiens s’organisent pour profiter pleinement de leur passion. D’après nos informations, l’association « Roueracienne » a été créée dernièrement. Formée initialement de quatre membres, elle doit permettre de trouver des solutions pour la pratique sportive du VTT sur des sentiers, alors que de vives polémiques avaient émergé l’an dernier. Le but de la nouvelle association est de mettre sur les rails un projet d’infrastructures pour le VTT technique à l’échelle cantonale, en instaurant un dialogue constructif entre toutes les parties, à savoir les autorités, les propriétaires et utilisateurs des forêts, ainsi que les associations de protection de la nature.


La démarche est lancée !

La nouvelle association est présidée par Nicolas Leippert. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne se tourne pas les pouces. D’ici au printemps, elle souhaite répertorier l’ensemble des sentiers techniques empruntés dans le canton du Jura. « En tout, il y a plusieurs dizaines de sentiers. Le plus long fait trois kilomètres, mais il y en a énormément qui ne font qu’entre 30 et 100 mètres », souligne Nicolas Leippert. Les clubs de VTT ont été sollicités pour réaliser cette démarche.


Deux axes principaux pour les futures infrastructures

L’association « Roueracienne » s’entretiendra ensuite rapidement avec toutes les parties pour les associer aux réflexions. « C’est important que les différents acteurs puissent échanger dès les prémices des démarches », assure Nicolas Leippert. Ce dernier affirme que l’association souhaite réaliser deux objectifs dans la réalisation des infrastructures : la proximité des vététistes avec les sentiers et la cohérence avec le réseau actuellement balisé. /mle

Entretien avec Nicolas Leippert, président de la « Roueracienne » 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus