Vote de Moutier : le Conseil municipal défend la liberté d’expression

L’exécutif prévôtois appelle au rejet de deux motions anti-séparatistes qui dénoncent des ingérences ...
Vote de Moutier : le Conseil municipal défend la liberté d’expression

L’exécutif prévôtois appelle au rejet de deux motions anti-séparatistes qui dénoncent des ingérences et le non-respect de la charte

Les anti-séparatistes de Moutier estiment que ce drapeau qui flotte en différents endroits de Delémont met la pression sur les citoyens prévôtois. Les anti-séparatistes de Moutier estiment que ce drapeau qui flotte en différents endroits de Delémont met la pression sur les citoyens prévôtois.

Le Conseil municipal de Moutier appelle au rejet de deux motions anti-séparatistes en lien avec le vote d’appartenance cantonale du 28 mars. Il a dévoilé ses réponses ce jeudi, alors que le Conseil de ville ne se réunira pas le 22 février faute de matière suffisante. Les deux textes d’Ensemble-Prévôtois seront donc traités le 29 mars, soit le lendemain du scrutin. Ils visent des actes de campagne.

La première motion d’Ensemble-Prévôtois demande au Conseil municipal de Moutier de remettre à l’ordre des protagonistes favorables au rattachement au canton du Jura qui se sont exprimés dans des courriers de lecteurs ou sur les réseaux sociaux. Selon les partis anti-séparatistes, ces citoyens ne respectent pas la déclaration d’intention et la charte prévôtoise. L’exécutif répond qu’il n’est pas garant des propos tenus par des personnes à titre individuel, et invite le législatif à rejeter la motion. Le délégué aux Affaires jurassiennes du Conseil municipal, Valentin Zuber :

« La liberté d’expression est un principe constitutionnel »

La deuxième motion d’Ensemble-Prévôtois dénonce l’ingérence de communes, entités ou politiciens jurassiens dans la votation du 28 mars. Elle demande au Conseil municipal de montrer son désaccord face à toutes pressions et propagandes, pour que l’autonomie communale soit respectée. Les anti-séparatistes citent en exemple l’action de la commune de Delémont, qui a fait imprimer et vendu des drapeaux jurassiens portant le nom de Moutier. L’exécutif estime que la démarche est symbolique et qu’elle ne viole pas les principes d’objectivité, de proportionnalité et de transparence. Valentin Zuber :

« C’est un signe de fraternité que nous ne percevons pas sous l’angle de la pression »

Le Conseil municipal de Moutier appelle donc là aussi le Conseil de ville à rejeter la motion. Et du côté de Delémont, l’exécutif rappelle que l’opération « drapeaux » n’est pas une ingérence. Le maire Damien Chappuis :

« Lorsque l’on doit choisir une famille, on est content de savoir qu’on est accueilli les bras ouverts »

Il n’y aura donc pas de débat sur ces deux motions avant le vote d’appartenance cantonale au Conseil de ville de Moutier. Reste à voir comment elles seront abordées le 29 mars, lors de la prochaine séance. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes