L’initiative pour l’interdiction de se dissimuler le visage divise

La votation prochaine alimente un débat de société brûlant. Notre correspondante à Berne, ...
L’initiative pour l’interdiction de se dissimuler le visage divise

La votation prochaine alimente un débat de société brûlant. Notre correspondante à Berne, Hélène Jost, a rencontré deux musulmans aux avis divergents sur le sujet

Le vote sur l'interdiction sur la dissimulation du visage fait polémique. (Photo : KEYSTONE / Gian Ehrenzeller). Le vote sur l'interdiction sur la dissimulation du visage fait polémique. (Photo : KEYSTONE / Gian Ehrenzeller).

Le 7 mars prochain, les Suisses et les Suissesses diront s’ils veulent ou non interdire le port du voile intégral dans les espaces publics. Ces bouts de tissu donnent lieu à des débats enflammés. L’initiative du comité d’Egerkingen divise au sein des familles, des partis, et même au sein de la communauté musulmane. Les positions sont tranchées, et parfois diamétralement opposées. Exemple avec le député Mohamed Hamdaoui et Montassar Ben Mrad, président de la Fédération des organisations islamiques de Suisse. Notre correspondante Hélène Jost s’est entretenue avec les deux hommes musulmans engagés dans cette bataille dans des camps opposés. /vre

Retrouvez les dossiers de nos correspondants à Berne sur l’accord de libre-échange entre la Suisse et l’Indonésie ici.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus