La St-Valentin au restaurant, c’est possible et ça cartonne !

En cette période de restrictions sanitaires, les amoureux qui veulent marquer le coup ont réservé ...
La St-Valentin au restaurant, c’est possible et ça cartonne !

En cette période de restrictions sanitaires, les amoureux qui veulent marquer le coup ont réservé une chambre dans un hôtel-restaurant et peuvent ainsi s’offrir un dîner gastronomique en tête à tête

Plusieurs hôtels-restaurants affichent complet pour ce week-end de St-Valentin. (photo: archive d'illustration). Plusieurs hôtels-restaurants affichent complet pour ce week-end de St-Valentin. (photo: archive d'illustration).

Une St-Valentin en tête à tête au restaurant... si c'est possible ! Mais il faut alors offrir à madame ou à monsieur la totale avec nuit d'hôtel pour se faufiler entre les restrictions sanitaires. Les hôtels-restaurants ont en effet le droit de servir leurs clients qui réservent une chambre... Et les tourtereaux ne se sont pas fait priés pour s’engouffrer dans la brèche. La Maison Wenger au Noirmont a par exemple rouvert son hôtel ce samedi pour la St-Valentin mais aussi pour les prochaines semaines. L'établissement a immédiatement été pris d'assaut.

Les couples ont trouvé la parade pour un dîner en tête à tête

« Nous n’avons que cinq chambres, mais elles sont déjà toutes prises jusqu’à fin février. Pour la St-Valentin, elles sont parties en dix minutes ! », souffle le chef Jérémy Desbraux. Même constat à l’Hôtel-Rôtisserie La Tour Rouge à Delémont où Mamadou N’Diaye affiche aussi complet avec ses 11 chambres. « La tendance se confirme sur le Jura. On enregistre pour ce week-end une très nette augmentation des réservations dans les hébergements par rapport aux années précédentes », confie le directeur de Jura Tourisme, Guillaume Lachat.

Jérémy Desbraux : « Les chambres prises en 10 minutes pour la St-Valentin »

Les menus de St-Valentin à emporter ont aussi la cote. Jérémy Desbraux en a prévu 200, tous réservés, et a été contraint de refuser des demandes pour suivre la cadence. Près de 130 menus pour La Tour Rouge qui atteint aussi ses limites. Un engouement qui a le mérite de redonner au moins temporairement le sourire à certains professionnels malmenés par la crise. Les Tourtereaux, eux, retrouvent le goût, certes éphémère, de la liberté et d’un semblant de vie normale. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus