Un Baitchai confiné, c’est possible

La tradition carnavalesque des Franches-Montagnes se tient ce lundi soir, sous une forme un ...
Un Baitchai confiné, c’est possible

La tradition carnavalesque des Franches-Montagnes se tient ce lundi soir, sous une forme un peu particulière : les habitants sont appelés à faire du bruit à leur fenêtre

Les Baitchaiteurs ne peuvent pas arpenter les rues de leurs villages, comme ici à Saignelégier, mais ils ont trouvé une parade. (Photo : archives) Les Baitchaiteurs ne peuvent pas arpenter les rues de leurs villages, comme ici à Saignelégier, mais ils ont trouvé une parade. (Photo : archives)

Faire du bruit à sa fenêtre pour maintenir la tradition du Baitchai. La ronde nocturne qui anime habituellement la nuit du lundi au mardi de carnaval a dû être annulée, Covid-19 oblige. Les organisateurs des 9 Baitchais franc-montagnards se sont donc unis pour motiver les habitants de leurs villages à sortir leurs instruments à leurs fenêtres, dès 22h et pour une dizaine de minutes. Regi Pittet fait partie du comité du Baitchai des Bois. C’est lui qui a lancé l’idée auprès de ses consœurs et confrères, via un groupe Whatsapp. Pour lui, l'idée était de perpétuer la tradition en dépit de la pandémie, mais aussi de montrer aux villageois que les comités d'organisation étaient toujours là.

Regi Pittet : « Tous les Baitchais ont répondu à l'appel »

Du côté des Breuleux aussi, on tenait à perpétuer la tradition. Elise Stalder, Grand Maître du Baitchai breulotier, n’a pas hésité à se joindre au projet commun, et elle ne doute pas que ses concitoyens en feront de même.

Elise Stalder : « Avant qu’on lance l’information, j’avais déjà eu des appels de Baitchaiteurs »

Malgré cette parade, Les Baitchaiteurs et Baitchaiteuses restent un peu nostalgiques, à l’heure où ils et elles auraient dû enfiler leurs costumes blancs. Plus que la fête, ce sont les retrouvailles qui manquent, en cette période solitaire. Comme le remarque Elise Stalder, « le Baitchai, c’est une grande famille ! Aux Bois comme aux Breuleux, on attend donc l’année prochaine avec impatience. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus