Le trafic à Glovelier pas impacté par l’agrandissement de la décharge du SEOD

Le Gouvernement jurassien a fait le point sur les impacts de l’agrandissement de la décharge ...
Le trafic à Glovelier pas impacté par l’agrandissement de la décharge du SEOD

Le Gouvernement jurassien a fait le point sur les impacts de l’agrandissement de la décharge de Boécourt sur le trafic à Glovelier. L’exécutif a aussi apporté un éclairage sur les mesures de compensation pour l’environnement

La décharge de Boécourt s'agrandit. Les travaux sont en cours et devraient être terminés au printemps. La décharge de Boécourt s'agrandit. Les travaux sont en cours et devraient être terminés au printemps.

Que les Tripets se rassurent : le trafic routier n’augmentera pas à Glovelier en lien avec l’agrandissement de la décharge du SEOD à Boécourt. C’est la réponse apportée par le Gouvernement jurassien à la question écrite du député socialiste de Glovelier Loic Dobler. Ce dernier s’inquiétait des nuisances en termes de bruit et de pollution dans son village.


Trafic stable à Glovelier, en augmentation à Boécourt

Aucune augmentation du trafic n’est attendue à Glovelier. Le Gouvernement précise que les cendres d’incinération des sacs à ordures (ndlr : aussi appelées mâchefers) acheminées depuis Genève par le rail seront déchargées à Delémont, puis rechargées sur des camions jusqu’à Boécourt. Et puis, le Gouvernement en profite pour indiquer que la sécurité des piétons est assurée de manière acceptable dans le village des Tripets, y compris lors du transit des camions. L’exécutif a, par contre, signalé qu’il s’attend à un trafic en augmentation à Boécourt. Les transports vont toutefois rester proches de ceux qui prévalent actuellement dans le village vadais, toujours selon le Gouvernement. A noter que les bennes qui sont chargées depuis des années à Glovelier pour le transfert des déchets incinérables jurassiens à La Chaux-de-Fonds serviront également à leur retour. On profitera en effet d’y charger les mâchefers de la ville neuchâteloise à destination de la décharge du SEOD.


Des compensations environnementales étudiées

Ce sont 70'000 mètres carrés de forêt qui ont été détruits pour ce projet à Boécourt. Mais le site sera reboisé par étapes, d’après l’exécutif. Et puis, des mesures de compensation ont été décidées pour faire face à la perte transitoire des fonctions de la forêt. Le choix s’est porté sur le réaménagement de l’affluent Est du ruisseau de Boécourt, sur le curage d’une mare forestière aujourd’hui comblée par de la végétation, ainsi que la création de petits habitats pour la petite faune, avec des souches d’arbres et des racines.

Les travaux sont toujours en cours sur le site du SEOD à Boécourt. Ils devraient se terminer au printemps. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes